Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Japon emprunte à dix ans à taux négatif, une première
Reuters01/03/2016 à 15:23

LE JAPON EMPRUNTE À TAUX NÉGATIF

LE JAPON EMPRUNTE À TAUX NÉGATIF

LONDRES/TOKYO (Reuters) - Le Japon est devenu mardi le premier pays du G7 à émettre un emprunt d'Etat à dix ans avec un rendement négatif, ce qui revient à faire payer ses créanciers, mais ceux-ci sont prêts à un tel sacrifice face aux perspectives déflationnistes.

Tokyo a émis pour 2.400 milliards de yens (19,5 milliards d'euros) d'obligations à un rendement de -0,015% au prix le plus bas accepté. Le ratio de couverture, c'est à dire le rapport entre l'offre des investisseurs et le montant de l'opération, a atteint 3,20 contre 3,14 lors de la précédente adjudication comparable en janvier.

Sur le marché secondaire, le rendement à dix ans japonais était devenu négatif il y a trois semaines, ce qui constituait déjà une première au sein du G7.

Les spécialistes du marché obligataire estiment que d'autres émetteurs souverains de grande qualité pourraient emprunter à dix ans à des taux négatifs si les perspectives d'inflation et de croissance ne s'amélioraient pas.

"L'Allemagne y viendra aussi et les rendements vont continuer de baisser pour devenir négatifs quand ce n'est pas déjà le cas", estime ainsi Steve Barrow, responsable de la stratégie de Standard Bank à Londres.

Berlin est en effet un candidat naturel pour ce type de scénario, le rendement de sa dette à dix ans étant actuellement proche de 0,1% et tous ses emprunts jusqu'à neuf ans d'échéance affichant déjà des rendements inférieurs à zéro.

6.400 MILLIARDS DE DOLLARS D'OBLIGATIONS À RENDEMENT NÉGATIF

La réduction des pressions inflationnistes, conséquence de la chute des cours du pétrole, la volatilité des marchés financiers, le resserrement des conditions de financement et le ralentissement de la croissance économique sont autant de facteurs qui persuadent les investisseurs de continuer à acheter des obligations bien qu'elles n'offrent que des rendements quasi-nuls, voire négatifs.

L'encours global des obligations d'Etat affichant un rendement négatif a atteint 6.400 milliards de dollars (5.880 milliards d'euros), a annoncé la banque JPMorgan vendredi.

La Banque du Japon (BoJ) a adopté fin janvier des taux d'intérêt négatifs sur les dépôts effectués auprès d'elle par les banques commerciales, dans le but de les inciter à prêter, donc de soutenir l'activité.

Les obligations d'Etat japonaises (JGB) continuent donc d'attirer les banques nippones car elles ont intérêt à acheter ces titres plutôt que de déposer leurs liquidités à la banque centrale.

A terme, des rendements très faibles et a fortiori négatifs pourraient toutefois inciter les investisseurs à se tourner vers des placements plus rémunérateurs hors de l'archipel.

Mais leur quête risque d'être difficile, car les rendements diminuent aussi en Europe: les rendements de tous les emprunts suisses jusqu'à 20 ans de maturité sont déjà négatifs et la Banque centrale européenne (BCE) devrait encore assouplir sa politique monétaire la semaine prochaine, en réduisant encore son propre taux de dépôt, déjà abaissé à -0,3%.

(Jamie McGeever; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer