Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Japon à nouveau en récession

Reuters16/11/2015 à 07:23

LE JAPON EN RÉCESSION

par Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto

TOKYO (Reuters) - Le Japon est retourné en récession au troisième trimestre en raison notamment de la réticence des entreprises à investir, ce qui pourrait contraindre les autorités à de nouvelles mesures de stimulation pour relancer une économie toujours fragile.

La plupart des analystes s'attendent à une croissance modeste pour le trimestre en cours, les entreprises hésitant toujours à puiser dans des bénéfices record pour augmenter les salaires.

Le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,8% en rythme annualisé au troisième trimestre, montrent les données préliminaires publiées lundi par le gouvernement.

Le pays est donc à nouveau en récession puisque le PIB de l'archipel s'était déjà contracté au deuxième trimestre, de 0,7% en rythme annualisé, selon un chiffre révisé.

Le recul du PIB japonais au troisième trimestre est plus marqué que prévu. La prévision médiane des économistes interrogés par Reuters était de -0,2%, toujours en rythme annualisé.

D'un trimestre sur l'autre, la contraction du PIB japonais sur la période de juillet à septembre est de 0,2%, après -0,3% le trimestre précédent.

Ces chiffres sont un revers pour le Premier ministre Shinzo Abe et montrent les limites de son programme pour relancer la troisième économie, baptisé "Abenomics".

"PAS SI MAUVAIS"

"Il y a certains points faibles mais la tendance à une reprise modérée de l'économie japonaise se poursuit avec des chiffres d'affaires record pour les entreprises et une amélioration sur le front de l'emploi et des revenus", a déclaré le ministre de l'Economie, Akira Amari, dans un communiqué publié après les chiffres du PIB.

"Bien qu'il y ait des risques concernant notamment l'évolution de la conjoncture extérieure, nous nous attendons à voir l'économie se diriger vers une reprise modérée grâce aux mesures (de stimulation) que nous avons prises", a-t-il ajouté.

La consommation des ménages, qui contribue pour environ 60% au PIB, a augmenté de 0,5% d'un trimestre sur l'autre, soit un peu plus que la prévision médiane (+0,4%).

Les dépenses d'investissement ont en revanche reculé de 1,3%, soit davantage que la prévision médiane (-0,4%).

"Une important baisse des stocks est le principal facteur qui explique la contraction au troisième trimestre", a commenté Takeshi Minami, économique à l'institut de recherche Norinchukin. "La faiblesse des investissements est également un souci mais si l'on exclut ces facteurs, les chiffres du PIB ne sont pas si mauvais".

Le retour en récession était attendu par les responsables de la Banque du Japon, qui prédisent une croissance du PIB sur les trimestres à venir en se basant sur des chiffres montrant un frémissement de la consommation des ménages et de la production industrielle.

La banque centrale japonaise tient cette semaine une réunion de politique monétaire de laquelle les analystes n'attendent pas de nouvelles mesures d'assouplissement.

(Patrick Vignal pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.