Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le gouvernement tente d'apaiser les médecins

Reuters11/02/2016 à 13:12

LE GOUVERNEMENT TENTE D'APAISER LES MÉDECINS

PARIS (Reuters) - La ministre de la Santé, Marisol Touraine, s'est déclarée jeudi en faveur d'une évolution du tarif des consultations, bloqué à 23 euros depuis plusieurs années pour les médecins généralistes, à quelques heures d'une conférence boycottée par la plupart des syndicats de médecins libéraux.

Le Premier ministre, Manuel Valls, doit annoncer une série de mesures, en particulier sur la formation des médecins et des professionnels paramédicaux, à l'issue de cette conférence.

Selon Marisol Touraine, le gouvernement entend notamment moduler le "numerus clausus" qui limite le nombre d'étudiants en médecine en fonction de la pénurie de médecins dans les différentes régions françaises.

"Le numerus clausus (...) aujourd'hui ça n'a plus beaucoup de sens", a-t-elle expliqué sur France 2. "Nous devons tenir compte de la réalité locale et, dans les régions où on a moins de médecins, il faut qu'on en forme davantage tout en les accompagnant et en les incitant à rester sur place."

Sans attendre le discours de Manuel Valls, Marisol Touraine s'est efforcée dans une interview accordée aux Echos de tendre la main à des médecins libéraux vent debout contre sa loi sur la réforme du système de santé votée le 17 décembre 2015, et plus particulièrement contre la généralisation du tiers-payant.

"Je suis favorable à une évolution de la rémunération. Mais cela relève de la négociation entre l'assurance-maladie et les médecins", déclare-t-elle au journal économique.

La convention issue de la négociation "débouchera bien sur une revalorisation de la rémunération des médecins", a-t-elle précisé sur France 2. "La question c'est : sous quelle forme ?"

CONGÉ MATERNITÉ

Marisol Touraine rappelle que les généralistes touchent déjà en moyenne 8,5 euros de la Sécurité sociale par consultation en plus des 23 euros lorsqu'ils contribuent à des objectifs de santé publique comme la vaccination ou le dépistage du diabète.

"Nous devons discuter de tout cela : quelle augmentation, sous quelle forme, à quelle échéance."

La ministre a annoncé par ailleurs l'amélioration des dispositifs pour les femmes médecins mère de famille.

"Le Premier ministre va pouvoir annoncer que nous mettons en place un congé maternité rémunéré pour les femmes médecins libérales qui sont en secteur 1, qui pratiquent les tarifs de la Sécurité sociale", a-t-elle expliqué sur France 2.

"Ces femmes pourront avoir des indemnités journalières qui représenteront jusqu'à 3.100 euros par mois pendant trois mois", a ajouté Marisol Touraine, qui estime à environ 15.000 le nombre de femmes potentiellement concernées.

Dans son discours d'ouverture de la "Grande conférence de la santé", elle a déclaré que celle-ci avait pour but de répondre aux attentes des professionnels de la Santé.

Son entourage fait valoir que les mesures annoncées par Manuel Valls sont le fruit de mois de concertation, notamment avec les syndicats de médecins et des professions paramédicales.

Le président de la Fédération des médecins de France, Jean-Paul Hamon, n'en a pas moins dénoncé une "mascarade médiatique" et confirmé le boycottage de la conférence par son syndicat.

"La réforme de santé qui est nécessaire, (la ministre) ne l'a pas entamée", a-t-il dit sur France Inter avant d'accuser Marisol Touraine d'être restée "sourde" aux propositions des praticiens.

(Emmanuel Jarry, avec Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.