Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le gouvernement s'alarme de caricatures de Mahomet

Reuters18/09/2012 à 22:55

LE GOUVERNEMENT S'ALARME DE CARICATURES DE MAHOMET PUBLIÉES PAR CHARLIE HEBDO

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a exprimé son inquiétude à l'annonce de la publication mercredi par l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo de caricatures du prophète Mahomet, en pleine flambée de violences liée à la diffusion d'un film anti-islam.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en a appelé à "l'esprit de responsabilité de chacun", sans toutefois faire référence à Charlie Hebdo ou à des manifestations.

Un appel à manifester samedi prochain près de l'ambassade des Etats-Unis à Paris et dans les grandes villes contre le film "L'innocence des musulmans", jugé blasphématoire, circule en effet sur les réseaux sociaux.

Les dessins de Charlie Hebdo montrant le prophète dans des positions osées ne sont pas en Une, mais en quatrième de couverture, dans la rubrique "les couvertures auxquelles vous avez échappé".

La "Une" elle-même, une parodie du film "Intouchables", montre un juif orthodoxe pousser un homme ressemblant à un imam sur une chaise roulante.

En déplacement au Caire, en Egypte, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré que le gouvernement français n'encourageait en aucun cas ce genre de provocation, même s'il respecte la liberté de la presse.

"Je ne vois pas du tout l'utilité quelconque d'une provocation et même je la condamne. En même temps, je respecte la liberté d'expression", a-t-il dit sur i>Télé.

"Mais en aucun cas, on ne peut estimer que le gouvernement encouragerait cela, il n'en est pas question", a-t-il ajouté.

MANIFESTATION INTERDITE

Dans un communiqué, Jean-Marc Ayrault rappelle "que la liberté d'expression constitue l'un des principes fondamentaux de notre République" mais que cette liberté "s'exerce dans le cadre de la loi et sous le contrôle des tribunaux, dès lors qu'ils sont saisis."

"Et c'est pourquoi, dans le contexte actuel, le Premier ministre tient à affirmer sa désapprobation face à tout excès. Il en appelle à l'esprit de responsabilité de chacun", dit le texte.

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, s'est alarmé sur France 2 d'"une véritable provocation", d'"une véritable incitation à l'exacerbation des tensions qui règnent actuellement dans le monde mais aussi dans notre pays".

Sur i>Télé, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, Charb, a dit ne pas être inquiet des conséquences de cette publication.

En novembre 2011, les locaux parisiens de l'hebdomadaire avaient été incendiés et son site internet avait été piraté le jour de la sortie d'un numéro spécial "Charia hebdo".

En 2006, le journal avait déjà été attaqué en justice après la publication de caricatures du prophète. Il a par la suite gagné ses procès en première instance puis en appel.

Parallèlement, deux appels distincts sont diffusés sur internet, l'un pour un nouveau rassemblement à Paris et l'autre pour reproduire la même initiative à Toulouse, Marseille ou Lille, précise mardi le site Islam en France.

Dans la capitale, le rendez-vous, avec pour slogan "Touche pas à mon prophète", est fixé en début d'après-midi près du Trocadéro pour rallier ensuite l'ambassade des Etats-Unis.

Laurent Fabius a déclaré que ces manifestations ne seraient pas tolérées.

"Il ne faut pas accepter ces manifestations. Si c'est le cas, la manifestation sera certainement interdite", a-t-il déclaré sur BFM-TV.

Samedi dernier, environ 200 personnes avaient tenté de manifester à proximité de l'ambassade des Etats-Unis à Paris avant d'être dispersées par la police, qui a interpellé 152 manifestants.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a annoncé avoir donné des instructions "pour que cela ne se reproduise pas".

Les manifestations anti-américaines, parfois meurtrières, se sont multipliées à travers le monde musulman après la diffusion d'extraits de "L'Innocence des musulmans", réalisé aux États-Unis, et qui décrit l'islam comme un "cancer".

Gérard Bon, édité par Sophie Louet


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.