Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le gouvernement implose au nom de la cohérence économique

Reuters25/08/2014 à 14:43

* Une nouvelle équipe mardi * Arnaud Montebourg dans le viseur * Hollande insiste sur le cap économique (ajoute détails, entourage Hollande) PARIS, 25 août (Reuters) - Moins de cinq mois après avoir constitué un "gouvernement de combat", Manuel Valls a présenté lundi la démission surprise de son équipe, menacée d'imposion sous la pression d'Arnaud Montebourg, afin d'être "en cohérence" avec les orientations économiques de François Hollande. Le Premier ministre, qui avait été chargé de ramener autorité et efficacité au sein du gouvernement, a été reconduit par François Hollande et devra lui présenter d'ici mardi une nouvelle équipe dont on ignore pour l'heure si elle subira des changements notables en ligne avec la politique social-démocrate du chef de l'Etat. Le message à destination des contestataires est clair : François Hollande souhaite "une équipe en cohérence avec les orientations qu'il a lui-même définies pour notre pays", précise un communiqué de la présidence. Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, rejoint par son collègue de l'Education Benoît Hamon, n'a cessé de fustiger les choix économiques de François Hollande. Au nom du débat et de la liberté de parole, le locataire de Bercy affirmait encore lundi matin sur Europe 1, une heure avant l'annonce du remaniement, qu'il ne se voyait pas démissionner et qu'il ignorait s'il serait évincé. (Voir ID:nL5N0QV0KN ) Pourtant, dimanche, l'entourage de Manuel Valls avait fait savoir que le Premier ministre était "décidé à agir" après qu'Arnaud Montebourg, qui avait multiplié les attaques déjà sous Jean-Marc Ayrault, eut franchi "une ligne jaune". "C'est clairement une crise politique, le gouvernement a volé en éclats", a estimé lundi Frédéric Dabi (Ifop) sur i>Télé. RISQUE POLITIQUE Les sorties médiatiques d'Arnaud Montebourg contre les politiques d'austérité en Europe, son opposition au "cap" réaffirmé tour à tour par François Hollande et son Premier ministre la semaine dernière, ont eu raison d'une équipe déstabilisée par l'absence de résultats tangibles dans une conjoncture atone. En posant cet acte d'autorité, non dénué de risque politique, le couple exécutif français a voulu aussi rassurer ses partenaires européens, au premier rang desquels les autorités allemandes. "Le cap, c'est celui du pacte de compétitivité et de solidarité, et la ligne de l'ensemble de l'exécutif tant au niveau national qu'au niveau européen", a-t-on souligné lundi dans l'entourage du chef de l'Etat. "Il faut assurer la cohérence autour de ce cap, c'est pour cela que le président et le Premier ministre ont trouvé necessaire qu'il y ait un nouveau gouvernement", a-t-on ajouté. Le départ hautement probable d'Arnaud Montebourg, dont la capacité de "nuisance" pourrait s'aviver à l'extérieur bien qu'il n'ait plus de mandat de député, devrait toutefois compliquer la tâche de ces derniers. Ce remaniement intervient en effet à quelques semaines des débats sur la loi de finances pour 2015 qui s'annonçaient déjà houleux en raison de la fronde menée par plusieurs députés PS. La cote de Manuel Valls s'est effondrée ces dernières semaines, tandis que François Hollande reste le président le plus impopulaire de la Ve République. (Gregory Blachier et Julien Ponthus, édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.