Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le gouvernement compte tirer les leçons de l'affaire Leonarda

Reuters18/10/2013 à 12:03

LE GOUVERNEMENT VA TIRER LES LEÇONS DE L'AFFAIRE LEONARDA

PARIS (Reuters) - L'enquête administrative sur l'expulsion de Leonarda et sa famille, dont les conclusions sont attendues vendredi, pourrait tendre vers une sanctuarisation du "temps scolaire" si une faute était établie quant aux conditions d'éloignement de la collégienne, selon Vincent Peillon et Harlem Désir.

Le ministre de l'Education nationale a demandé vendredi matin aux lycéens qui manifestent pour le retour de Leonarda et d'un lycéen parisien de 19 ans renvoyé samedi dernier en Arménie, Khatchik, de cesser leur mouvement malgré une "émotion" légitime.

Sans attendre la remise du rapport au ministère de l'Intérieur, Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste, a affirmé sur France 2 que l'enquête diligentée mercredi par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, en accord avec Jean-Marc Ayrault, démontrait une "faute" de la préfecture du Doubs dans l'expulsion au Kosovo de Leonarda.

Cette collégienne de 15 ans scolarisée en 3e à Pontarlier a été interpellée le 9 octobre dans le Doubs par la police de l'air et des frontières (PAF) lors d'une sortie scolaire.

"Nous, la gauche, nous nous sommes battus quand la droite était au pouvoir contre des arrestations de jeunes à la sortie des écoles", a souligné Harlem Désir.

"Là, elle était dans une activité scolaire et donc, il y a au niveau de la préfecture -c'est ce que l'enquête administrative qui est en cours va je pense montrer- une faute qui doit amener à tirer un certain nombre de leçons", a-t-il ajouté.

Selon Vincent Peillon, les instructions ministérielles sur les conditions d'expulsion d'un mineur scolarisé pourraient être précisées au regard de "l'affaire" Leonarda.

"Il y a des règles. Il y a eu un problème. Ce problème, il ne porte pas sur l'application des règles de droit, il porte sur les usages qui sont les nôtres par rapport à la scolarité. Ce problème va être réglé", a dit le ministre sur Europe 1.

NOUVELLE MANIFESTATION LYCÉENNE À PARIS

"S'il faut préciser -c'est ce que dira l'enquête- des règles de droit, s'il faut codifier davantage pour que cela soit mieux compris, il faudra le faire", a-t-il ajouté.

"Il ne faut pas intervenir dans le cadre scolaire", a souligné le ministre de l'Education nationale, qui avait exprimé mercredi sa réprobation à la sortie du conseil des ministres.

Vincent Peillon a changé de ton vendredi, saluant "l'humanité" et la "fermeté" du ministre de l'Intérieur, actuellement aux Antilles. "Je lui affirme ma solidarité".

"Bien entendu, un pays doit être capable de maîtriser ses flux migratoires", a-t-il ajouté.

Des lycéens, qui ont manifesté par centaines jeudi à Paris, bloquaient vendredi matin plusieurs établissements de la capitale pour protester contre les expulsions d'élèves et réclamer le retour de Leonarda et Khatchik.

Un nouveau rassemblement est prévu à 13h00 place de la Bastille. Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a annoncé sa venue.

"Je demande aux lycéens de ne pas tout amalgamer et je leur demande en même temps, puisqu'ils veulent le droit à l'éducation, de ne pas bloquer ceux qui souhaitent entrer dans leur lycée", a dit Vincent Peillon.

Les lycées Hélène Boucher, Maurice Ravel et Charlemagne, notamment, étaient bloqués.

La Fédération indépendante et démocratique lycéenne (Fidl) a déclaré vendredi que le mouvement ne cesserait pas avec les vacances scolaires, qui débutent vendredi soir pour deux semaines, et que la mobilisation se poursuivrait jusqu'au retour de Leonarda et Khatchik.

"Nous assistons au triomphe du mensonge, de l'émotion et de l'irresponsabilité", a commenté vendredi l'ancien ministre de l'Intérieur Jean-Pierre Chevènement (MRC), sur Radio Classique et LCI.

"Le président de la République va certainement s'exprimer au terme de l'enquête administrative et je suis sûr qu'il fera ?uvre de pédagogie républicaine", a-t-il dit.

Le père de Leonarda Dibrani a déclaré jeudi à Reuters qu'il avait menti aux autorités françaises sur la nationalité de sa femme et ses six enfants, tous nés en Italie, pour tenter d'obtenir l'asile.

Sophie Louet


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.