Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le gouvernement britannique prend la défense de la justice

Reuters05/11/2016 à 16:25
 (Actualisé avec ministre de la Justice, § 1-2) 
    LONDRES, 5 novembre (Reuters) - Le gouvernement britannique 
a pris samedi la défense de l'indépendance de la justice face 
aux critiques portées contre les magistrats de la Haute Cour qui 
ont jugé nécessaire jeudi que l'exécutif obtienne l'aval du 
Parlement avant d'entamer la procédure de sortie de l'Union 
européenne. 
    Dans un bref communiqué, la ministre de la Justice du 
cabinet de Theresa May, Liz Truss, a rappelé que l'indépendance 
de la justice était "la base sur laquelle se fonde notre état de 
droit". 
    Ce rappel fait suite aux critiques qui ont accompagné la 
décision des juges de la Haute Cour d'Angleterre, susceptible de 
perturber les plans de la Première ministre - Theresa May a 
confirmé le mois dernier à ses pairs européens qu'elle entendait 
entamer cette procédure de divorce à la fin mars.  
    Un autre membre du gouvernement, Sajid Javid, secrétaire 
d'Etat aux Communautés et au Gouvernement local, a ainsi jugé 
que la décision des juges était "inacceptable" et contraire "à 
la volonté des Britanniques", qui se sont prononcés pour le 
Brexit lors du référendum du 23 juin.  
    Le Daily Mail, à la une de son édition de vendredi, a estimé 
quant à lui que les trois juges à l'origine de cet arrêt étaient 
des "ennemis du peuple" "déconnectés" dont la décision va à 
l'encontre des suffrages des 17,4 millions de Brexiters.   
    Mais d'autres voix conservatrices se sont élevées contre ces 
réactions critiques qui, selon l'ancien procureur général 
Dominic Grieve, ont des relents "fascistes". "Cela témoigne 
d'une totale incompréhension de la Constitution britannique 
(...) ou d'une volonté délibérée de la détruire", poursuit-il 
samedi dans les colonnes du Times.  
    Dénonçant une atteinte à l'indépendance de la justice, Bob 
Neil, président de la commission judiciaire de la Chambre des 
communes et membre du Parti conservateur, a quand à lui jugé que 
de tels propos n'avaient "pas leur place dans un pays civilisé" 
et a invité Theresa May à réagir.  
     
    PROPOS AU VITRIOL 
    "L'opinion britannique reste convaincue de l'indépendance et 
de la probité des juges, mais ces propos médiatiques au vitriol 
au sujet du Brexit leur portent atteinte", écrit quant à lui 
l'ancien ministre de la Justice Charles Falconer dans le 
Guardian.  
    Enjoignant dans un communiqué au gouvernement de condamner 
dans l'urgence ces "attaques injustifiées", le conseil du 
barreau, qui représente des avocats en Angleterre et au Pays de 
Galles, a rappelé pour sa part qu'"une justice indépendante et 
forte est essentielle au fonctionnement de la démocratie et au 
maintien de l'état de droit". 
    Mais Stephen Glover, éditorialiste du Daily Mail, a défendu 
samedi la couverture de l'affaire par son journal. Les juges, 
dit-il, n'ont aucune raison de se sentir intimidés par les 
critiques suscitées par leur décision.  
    "Imaginer que cela (ndlr, ces critiques) a eu un effet 
terrifiant et dévastateur sur la société britannique est 
littéralement une folie", a-t-il poursuivi au micro de la BBC. 
    La Première ministre a assuré vendredi la chancelière 
allemande Angela Merkel et le président de la Commission 
européenne Jean-Claude Juncker que la décision de la Haute Cour 
n'aurait pas de conséquences sur le calendrier du Brexit. 
  
 
 (William Schomberg; Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André 
pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.