Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le gouvernement appelle les salariés de Mory Ducros à la raison

Reuters29/01/2014 à 20:43

PARIS (Reuters) - Le président du directoire d'Arcole Industries, André Lebrun, principal actionnaire du transporteur routier Mory Ducros, a annoncé mercredi au gouvernement français qu'il n'améliorerait plus son plan de reprise de l'entreprise en difficulté.

Reçu par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à Matignon, il a maintenu son plan de sauvegarde de 2.150 emplois sur 5.000, en tenant compte des filiales du groupe.

Prié de dire s'il pouvait améliorer son offre, André Lebrun a répondu : "Non, ça c'est fait", en référence aux 250 emplois supplémentaires qu'Arcole s'est engagé à préserver le 23 janvier lors de négociations avec les syndicats et les actionnaires.

Mory Ducros, numéro deux du secteur en France derrière Geodis, a été placé en redressement judiciaire en novembre 2013.

Jean-Marc Ayrault a dit avoir voulu grâce à la réunion "tendre la main pour que la négociation puisse être conclue très vite avec les représentants du personnel" afin que le tribunal de commerce valide l'offre avant la fin de la semaine.

"On ne sauvera pas tous les emplois, je ne veux pas mentir, 5.000 emplois c'est considérable, mais l'enjeu c'est qu'il y ait le maximum d'emplois sauvés donc aujourd'hui nous sommes à plus de 2.000 et après il faudra trouver des solutions sur les différents sites, département par département", a-t-il dit.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait plus tôt dans l'après-midi exhorté les salariés à faire preuve de prudence avant de rejeter l'offre d'Arcole.

"Notre objectif, c'est que les 3.000 personnes qui partiront partent avec le plus possible", a-t-il dit lors d'une visite sur un site de Mory Ducros. "Mais, à un moment, demander plus c'est risquer aussi de mettre en l'air l'entreprise et si l'entreprise est en l'air, il n'y aura plus personne pour la reprendre."

"Le risque est très sérieux que l'on se retrouve non plus avec 3.000 personnes et 21 millions à se partager mais 5.000 personnes avec sept millions seulement à se partager. C'est un risque que vous devez avoir en tête."

RECLASSEMENTS

A l'issue de la réunion de Matignon, à laquelle il assistait avec le ministre des Transports Frédéric Cuvillier, Arnaud Montebourg a estimé que le dialogue n'était "pas rompu".

"Le gouvernement travaille activement à rapprocher les parties pour sauver plus de 2.000 emplois dans un dossier difficile pour que de nombreux conducteurs, travailleurs de la messagerie Mory Ducros conservent leurs emplois, c'est la priorité du gouvernement", a-t-il expliqué.

Frédéric Cuvillier a assuré qu'il allait sans délai contacter les entreprises de transport routier qui se sont engagées à reclasser 1.000 salariés "pour que les chiffres soient garantis, pour que les procédures soient assurées".

Arcole promet une enveloppe supplémentaire de 21 millions d'euros pour payer les indemnités supra légales aux salariés qui seront licenciés et s'engage au maintien des accords sociaux pour une période minimale de 24 mois.

Le gouvernement a promis d'accompagner les salariés non repris avec des propositions de 500 embauches dans des entreprises publiques telles que La Poste ou la RATP et la création d'une bourse à l'emploi.

Autres engagements : rémunération "quasi équivalente" à son salaire net actuel pour chaque salarié pendant un an; accès à des formations professionnelles; prise en charge par l'Etat pendant deux ans du différentiel de salaires, jusqu'à 300 euros par mois, en cas de reclassement dans un emploi moins bien rémunéré.

Julien Ponthus, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.