1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le général putschiste Diendéré remis aux autorités du Burkina

Reuters01/10/2015 à 19:23

(Précisions, contexte) OUAGADOUGOU, 1er octobre (Reuters) - Le général Gilbert Diendéré, instigateur de la tentative de coup d'Etat de la mi-septembre au Burkina Faso, a été remis jeudi aux autorités de transition, a-t-on appris de sources militaires et judiciaires. Cet ancien allié de l'ex-président Blaise Compaoré, chassé du pouvoir il y a un an, avait trouvé refuge à la nonciature du Vatican à Ouagadougou, la capitale, après avoir fui la caserne du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) dans laquelle il se retranchait avec ses hommes. "Il a été remis aux autorités burkinabées", a dit une source judiciaire. La garde présidentielle a mené un putsch le 16 septembre, arrêtant le président par intérim, Michel Kafando, le Premier ministre Yacouba Isaac Zida et plusieurs membres du gouvernement, mais a dû leur restituer le pouvoir une semaine plus tard. Zida avait indiqué dans la journée avoir fourni des garanties à la représentation du Vatican sur le sort du général Diendéré, promettant que sa vie ne serait pas menacée et qu'il serait remis aux autorités judiciaires. De source militaire, on précise que l'ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo a escorté le général jusqu'au quartier général de la gendarmerie à Ouagadougou, au milieu d'un convoi fortement armé. Gilbert Diendéré a déclaré avoir mené son coup d'Etat pour tenter d'empêcher la dissolution du RSP et pour protester contre l'exclusion des anciens alliés de l'ex-président Blaise Compaoré du scrutin présidentiel prévu le 11 octobre. Les violences liées à la tentative de putsch ont fait au moins onze morts et 271 blessés. Le RSP a finalement été dissous vendredi dernier par décret lors du premier conseil des ministres qui a suivi le rétablissement dans ses fonctions du président Kafando. (Mathieu Bonkoungou et Nadoun Coulibaly; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer