Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le gel maison de PIP était un secret de Polichinelle

Reuters 15/04/2013 à 18:14

LES CADRES DE PIP SUR LE BANC DES PRÉVENUS

MARSEILLE (Reuters) - L'utilisation d'un "gel maison" pour les prothèses de la société PIP, au coeur d'un scandale mondial d'implants mammaires frelatés, était un secret de Polichinelle pour les anciens cadres de l'entreprise française jugés à partir de mercredi.

Aux côtés du fondateur de PIP, Jean-Claude Mas, et du président du directoire Jean-Claude Couty, le directeur de la production Loïc Gossart, le directeur technique Thierry Brinon et la directrice qualité Hannelore Font seront sur le banc des prévenus de ce procès pour "tromperie aggravée et escroquerie", du 17 avril au 14 mai à Marseille.

"On a tendance à parler de M. Mas et de M. Couty, mais il y a les trois autres. Il faut peut-être que leur conscience s'allie à leur courage pour nous expliquer les raisons qui leur ont fait préférer l'argent à la santé des femmes", dit Philippe Courtois, l'avocat de 2.800 porteuses de prothèses PIP.

"Ces trois-là auraient pu arrêter le scandale. Ils vont devoir s'expliquer devant leurs victimes, qui attendent autre chose que des excuses", ajoute-t-il.

Dans les procès-verbaux de l'enquête préliminaire, que Reuters a pu consulter, Jean-Claude Mas, 73 ans, reconnaît volontiers l'utilisation d'un "gel maison" pour le remplissage des prothèses tandis que Claude Couty, 61 ans, se retranche derrière sa fonction pour minimiser ses responsabilités et se dit "étonné du tapage médiatique" autour de cette affaire.

CONSERVER SON TRAVAIL

Conserver leur travail, c'est la motivation que les autres prévenus mettront en avant pour expliquer leur silence sur des activités frauduleuses qu'ils ont tous couvert.

"A un moment s'est posé un cas de conscience, celui de rester ou pas dans l'entreprise. Si je quittais, je n'avais plus de salaire alors que j'avais quitté Paris pour prendre un appartement dans le Sud. J'ai également pensé à ma mère porteuse d'un implant PIP", a dit aux enquêteurs Thierry Brinon, 53 ans.

Loïc Gossart, 39 ans, reconnaît lui aussi que cela "peut sembler aberrant mais c'était comme cela, nous souhaitions conserver notre travail".

"Au départ, nous n'avions aucun souci moral dans l'usage de ce gel PIP, puis lorsque nous avons eu connaissance du taux de rupture et des siliconomes en 2007, nous avons pris conscience du danger de ce gel", explique-t-il.

Comme Jean-Claude Mas, les ex-cadres de PIP veulent croire que le fameux "gel maison" ne présentait pas plus de danger pour les femmes que les gels de silicone utilisés par la concurrence.

"J'avoue que j'ai eu un doute, mais je ne savais pas. J'en ai surtout eu marre d'être dans l'illégalité", dit Hannelore Font, 36 ans, entrée en stage à PIP en 1999 avant d'en devenir la directrice qualité jusqu'à la liquidation en mars 2010.

Aucun des prévenus n'affirme en tout cas avoir ignoré la supercherie.

A une question des enquêteurs demandant qui, au sein de l'entreprise, ne connaissait pas l'emploi illicite du gel PIP, Loïc Gossart résume la situation d'une simple phrase: "Personne, du directeur au manutentionnaire en passant par les agents d'entretien jusqu'aux syndicats".

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.