Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le G7 veut stimuler la croissance et redoute un Brexit

Reuters27/05/2016 à 07:43

LE G7 JUGE LA CROISSANCE MONDIALE INFÉRIEURE À SON POTENTIEL

ISE-SHIMA (Japon) (Reuters) - Les dirigeants du G7 ont jugé vendredi la croissance mondiale toujours inférieure à son potentiel et plaidé pour des politiques budgétaires et monétaires coordonnées visant à stimuler l'activité économique, tout en laissant chaque pays libre de sa méthode.

"Nous avons renforcé la résilience de nos économies en vue d'éviter de tomber dans une nouvelle crise, et à cette fin, nous nous engageons à renforcer nos efforts pour faire face à la situation économique actuelle, en prenant toutes les mesures appropriées en temps voulu", annoncent les leaders du groupe dans leur communiqué final.

Les Sept s'engagent à éviter toute dévaluation compétitive de leurs devises, en mettant en garde contre les mouvements de change incontrôlés.

L'annonce représente un compromis entre le Japon, qui a menacé d'intervenir sur sa monnaie pour empêcher de brusques appréciations du yen, et les Etats-Unis, opposés par principe à toute intervention sur les marchés.

"La croissance mondiale reste modérée et inférieure à son potentiel tandis que les risques d'une croissance faible persistent", indique le communiqué publié à l'issue du sommet d'Ise-Shima. "La croissance mondiale est notre priorité", poursuit-il.

Les dirigeants souhaitent l'adoption d'"une panoplie de mesures plus efficace et plus équilibrée" afin d'atteindre une croissance "forte et durable", tout en poursuivant des efforts pour maintenir le rapport dette-PIB dans une trajectoire viable.

Shinzo Abe a souligné la nécessité d'une certaine souplesse dans les politiques budgétaires, alors que des pays comme l'Allemagne ou le Royaume-Uni ne cachent pas leurs réticences face aux programmes de relance par la dépense publique.

Les surcapacités constatées dans l'industrie, et plus particulièrement dans le secteur sidérurgique mondial, ont également été abordées, et qualifiées de "problème structurel urgent avec des implications mondiales".

SÉCURITÉ, BREXIT ET CLIMAT

Dans le communiqué final, la sortie éventuelle du Royaume-Uni de l'Union européenne est également qualifiée de sérieux risque pour la croissance mondiale par le Groupe des Sept.

"Une sortie du Royaume-Uni de l'UE inverserait la tendance à une plus grande intégration du commerce et de l'investissement mondial, ainsi que les emplois qu'ils créent, et constitue un risque supplémentaire sérieux pour la croissance", dit le texte.

Les dirigeants du G7 n'ont toutefois pas discuté du référendum britannique du 23 juin, selon Angela Merkel.

"Ce n'était pas un sujet. Mais (...) tous ceux qui étaient assis autour de la table souhaitaient que le Royaume-Uni reste dans l'UE", a dit la chancelière allemande à des journalistes. "Mais la décision revient aux électeurs britanniques", a-t-elle ajouté.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des Etats-Unis, du Japon, de l'Allemagne, de la France, du Royaume-Uni, de l'Italie et du Canada promettent en outre de tout faire pour que l'accord de Paris sur le climat entre en vigueur avant la fin de l'année.

"Les pays du G7 doivent travailler ensemble et accélérer les efforts en vue d'une entrée en application et d'une mise en oeuvre précoce de l'historique accord de Paris", a dit le secrétaire général adjoint du gouvernement japonais Hiroshige Seko, citant des propos de Shinzo Abe aux autres dirigeants.

Abordant les questions de sécurité mondiale, le Groupe des Sept a exigé que la Corée du Nord se mette en accord avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et mette fin aux essais nucléaires ainsi qu'à ses tirs de missiles et autre actions "provocatrices".

Le groupe a condamné l'"annexion illégale" de la Russie en Crimée et a mis en garde Moscou contre de "nouvelles mesures de restriction", tout en prévenant que les sanctions pourront être suspendues si la Russie met en oeuvre les accords déjà conclus à Minsk, et respecte la souveraineté ukrainienne.

Les querelles territoriales en mer de Chine du Sud, dont la Chine revendique la majorité du territoire, ont été mentionnées à mi-mot, le G7 appelant à "résoudre les disputes par des moyens pacifiques".

(Julie Carriat pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.