1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le G7 promet d'être féministe : «esbroufe» ou «vrai changement» ?
Le Parisien22/08/2019 à 18:35

Le G7 promet d'être féministe : «esbroufe» ou «vrai changement» ?

Photo de groupe : l'actrice et militante féministe Emma Watson sourit aux côtés d'Emmanuel Macron. L'image, séduisante, se veut l'étendard de l'engagement de l'Etat français pour faire de l'égalité femmes-hommes « une grande cause mondiale ». Un engagement pris à l'occasion de la présidence française du G7, qui s'ouvrira samedi à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) et dont le thème est « la lutte contre les inégalités ».L'actrice britannique connue pour son engagement féministe dans le mouvement HeForShe et ses discours à la tribune de l'ONU fait partie du Conseil consultatif à l'égalité entre les femmes et les hommes, organe rassemblant experts et personnes issues de la société civile. Leur but : recenser le maximum de lois encourageant l'égalité femmes-hommes mise en œuvre dans tous les pays du monde pour que les pays du G7 s'en inspirent tous.Un recueil de 79 lois favorisant l'égalitéLe Conseil consultatif, présidé par les prix Nobel Nadia Murad et Denis Mukwege, a rassemblé 79 recommandations législatives réunies dans un document de 68 pages disponible sur le site de l'Elysée. Parmi elles : « rendre l'éducation gratuite et obligatoire pour tous pendant 12 ans », « assurer des congés parentaux payés » ou encore « protéger les femmes des violences domestiques et conjugales ».Ces recommandations font partie du « Partenariat de Biarritz », qui a pour but de pousser les pays du G7 (Allemagne, France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Italie, Japon, Canada) à s'engager à ce que « les cadres législatifs et leur mise en œuvre soient inclusifs, sensibles au genre et favorisent la réalisation de l'égalité des sexes et des droits des femmes ». Le gouvernement français présentera ses conclusions inspirées par le travail du Conseil consultatif vendredi matin.« On a continué ce que le Canada avait commencé l'année dernière, il y a une continuité que l'on revendique », ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer