Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le fonds souverain qatari ignore les sanctions
Reuters16/08/2017 à 16:37

LE FONDS SOUVERAIN QATARI IGNORE LES SANCTIONS

DOHA/ZURICH (Reuters) - Le fonds souverain qatari Qatar Investment Authority (QIA), qui possède 300 milliards de dollars d'actifs (256 milliards d'euros), compte accroître ses investissements à l'international en dépit de la crise qui oppose le petit émirat à ses voisins.

Il n'y a pas de projets de liquidations d'actifs étrangers - contraitement à ce que certains investisseurs conjecturent - et le fonds annoncera bientôt de nouveaux investissements internationaux importants, déclare le directeur général de la QIA dans un entretien au journal Lusail.

"Nous venons juste d'achever une tournée de plusieurs pays et nous annoncerons bientôt des investissements significatifs", a dit le cheikh Abdallah ben Mohamed ben Saoud al Thani au journal qatari.

L'économie qatarie est sous pression depuis le 5 juin, date à laquelle l'Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis et l'Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques et économiques avec le pays, en l'accusant de soutenir des organisations terroristes et de se rapprocher de l'Iran, ennemi juré de Ryad. Doha rejette ces accusations.

Face au blocus que lui imposent ses puissants voisins, le Qatar a déposé 10,9 milliards de dollars dans ses banques en juin pour assurer ses liquidités et les professionnels estiment que ce montant a probablement augmenté depuis.

Le directeur général de la QIA a cependant expliqué que les sanctions contre l'émirat n'avaient pas pesé sur la stratégie d'investissements du fonds, sans donner davantage de détails sur d'éventuelles futures prises de participation.

(Tom Finn et Joshua Franklin, avec Rania El Gamal; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer