1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le FESF pourrait exiger d'Athènes un remboursement anticipé
Reuters03/07/2015 à 14:37

BRUXELLES, 3 juillet (Reuters) - Le fonds européen de sauvetage financier, principal créancier de la Grèce, a déclaré vendredi qu'il se réservait le droit de réclamer le remboursement anticipé de 130,9 milliards d'euros dus par Athènes après son défaut mardi sur une échéance de 1,6 milliard d'euros due au Fonds monétaire international (FMI). Le conseil des gouverneurs du Fonds européen de stabilité financière a décidé de se réserver le droit d'agir ultérieurement sur les créances de la Grèce, écrit le FESF dans un communiqué. Klaus Regling, le directeur exécutif du Fonds, a privilégié cette recommandation par rapport à deux autres possibilités: renoncer à ces créances ou en exiger le remboursement immédiat, ce qui aurait contraint les autres pays de la zone euro, contributeurs du FESF, à subir de lourdes pertes sur les prêts accordés à Grèce. "Cette possibilité d'un défaut est une source de profonde préoccupation", dit Klaus Regling, cité dans le communiqué. "Cela rompt l'engagement pris la Grèce d'honorer ses obligations financières à l'égard de tous ses créditeurs et cela ouvre la voie à de graves conséquences pour l'économie grecque et le peuple grec." Le gouvernement grec et ses partenaires de la zone euro ne parviennent pas à s'entendre sur un ensemble de réformes destinées à redresser les finances publiques du pays en échange d'une nouvelle aide financière. Ce blocage, qui a empêché la prolongation d'un programme d'assistance financière arrivé à échéance mardi, aggrave la pénurie de liquidités de la Grèce et la menace à terme d'une sortie de la zone euro. (Francesco Guarascio; Bertrand Boucey pour le service français)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kurki
    03 juillet14:46

    Et pourquoi pas demander à tous les états occidentaux "bien pensants et bien portants" de rembourser immédiatement leurs dettes, ce serait marrant !

    Signaler un abus

  • M7097610
    03 juillet14:35

    l'ère des petits comptables étroits d'esprit est à un sommet. On liquide quand ?

    Signaler un abus

  • M7097610
    03 juillet14:34

    l'europe sombre dans le ridicule

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer