Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le fabricant de chapeaux italien Borsalino risque la liquidation
Reuters19/12/2017 à 06:39

LE FABRICANT DE CHAPEAUX ITALIEN BORSALINO RISQUE LA LIQUIDATION

MILAN (Reuters) - Borsalino, l'un des fabricants de chapeaux les plus prestigieux au monde, dont les modèles en feutre ont été immortalisés au cinéma, risque la liquidation après qu'un tribunal italien a rejeté lundi son plan de sauvetage.

Un juge d'Alexandrie, ville du Piémont, dans le nord de l'Italie, où le groupe a été fondé il y a 160 ans, a refusé la demande de Borsalino d'être mise à l'abri de ses créanciers, qui lui réclament quelque 18 millions d'euros, a dit à Reuters un dirigeant syndical.

"Ce serait terrible si une solution n'était pas trouvée. Borsalino fait partie de l'histoire de l'Italie et c'est également un nom connu à l'étranger", a ajouté Franco Armosino.

Porté par Humphrey Bogart dans "Casablanca", par Marcello Mastroianni dans "Huit et demi", popularisé en France par le film éponyme avec Jean-Paul Belmondo et Alain Delon, les Borsalino ont plus récemment été arborés par Johnny Depp ou encore la chanteuse Rihanna.

Après une lourde perte en 2013, l'arrestation de son ancien propriétaire Marco Marenco en avril 2015 pour crimes financiers présumés, le groupe, sous la houlette du consortium Haeres Equita dirigé par l'homme d'affaires helvético-italien Philippe Camperio, a renoué avec les profits en 2015.

En 2016, le chiffre d'affaires de Borsalino a atteint 17,5 millions d'euros et le bénéfice brut 2,6 millions. Mais le groupe, au vu du poids de sa dette, voulait se mettre à l'abri de ses créanciers.

La décision de justice de ce lundi n'arrêtera pas la production du groupe, qui emploie quelque 134 salariés pour fabriquer quelque 150.000 chapeaux par jour, ont dit Franco Armosino et Philippe Camperio.

"Nous resterons déterminés à trouver des solutions permettant de préserver cette marque de légende et l'intérêt de tous les actionnaires. Nous espérons pouvoir continuer à bâtir un avenir pour Borsalino", déclare le second dans un communiqué.

(Giulia Segreti, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer