Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le duel Gaudin-Mennucci aura bien lieu à Marseille

Reuters22/11/2013 à 13:06

LE DUEL GAUDIN-MENNUCCI AURA BIEN LIEU À MARSEILLE

par François Revilla

MARSEILLE (Reuters) - Jean-Claude Gaudin a clarifié vendredi la situation politique à Marseille en annonçant qu'il serait candidat pour un quatrième mandat consécutif à la mairie de Marseille pour une campagne indécise qui le verra affronter le socialiste Patrick Mennucci.

A 74 ans, le sénateur-maire UMP, conseiller municipal depuis 1965, a confirmé un secret de polichinelle dans un entretien publié par le quotidien marseillais La Provence.

"J'ai pris cette décision en liaison étroite avec mes amis politiques et en écoutant attentivement le message des Marseillais", dit-il. "La situation politique locale autant que nationale a renforcé ma conviction."

La partie n'est pas gagnée pour le maire sortant, qui aura affaire à une autre figure locale, le truculent Patrick Mennucci, conseiller municipal depuis 1983 légitimé par sa victoire sur Samia Ghali à la primaire socialiste d'octobre.

Un sondage BVA publié lundi par Le Parisien annonçait ce dernier légèrement devant Jean-Claude Gaudin au second tour avec 41% des voix contre 40%, le Front National étant crédité de 19%.

"Je ne peux admettre que ma ville soit prise en otage entre populisme et retour en arrière. Je ne veux pas non plus que les Marseillais subissent la double peine d'une gestion socialiste qui ferait reculer Marseille, demain, comme elle fait déjà reculer la France", dit Jean-Claude Gaudin dans un communiqué.

Patrick Mennucci n'a pas été plus surpris que les habitants de Marseille par la candidature de son rival.

"Cette annonce de candidature est manifestement le signe d'une panique à l'UMP, puisqu'on nous l'annonçait pour janvier, même si j'ai toujours su qu'il serait candidat. Les sondages et la situation politique leur ont fait penser qu'il fallait accélérer le rythme", a-t-il déclaré à Reuters.

UNE ÉLECTION INDÉCISE

Le Parti socialiste a fait de la conquête de Marseille, la deuxième ville de France, une priorité pour les élections de mars, une victoire qui pourrait atténuer des résultats médiocres ailleurs dans un contexte d'impopularité de l'exécutif.

Lors d'un déplacement, le premier ministre Jean-Marc Ayrault y a annoncé le 8 novembre dernier la signature d'un pacte national pour la ville assorti de 3,5 milliards d'euros d'investissements, notamment dans les transports. L'UMP avait alors dénoncé un "cadeau électoral" au candidat socialiste.

Les deux rivaux partent avec des avantages et des handicaps.

Si, à l'exception d'une liste dissidente dans le VIe secteur de la ville, l'UMP est unie sous la bannière de Jean-Claude Gaudin qui a choisi de rajeunir ses têtes de liste, la gauche s'avance dans la bataille en ordre dispersé.

Le Front de Gauche, les radicaux de gauche et les écologistes ont en effet annoncé leur volonté de présenter chacun leurs propre listes dans les huit secteurs de Marseille.

Mais Jean-Claude Gaudin devra compter avec un Front National emmené par Stéphane Ravier, qui pourrait se maintenir dans une triangulaire potentiellement fatale pour le candidat UMP.

"Cela fait 18 ans qu'il est en place, il n'échappera pas à son bilan qui est lourd avec la pauvreté qui a explosé comme l'insécurité, une immigration qui vire au communautarisme et un clientélisme qu'il n'a jamais remis en cause", a dit Stéphane Ravier à Reuters.

Le parti de Marine Le Pen a pour objectif de remporter un des huit secteurs, le VIIe dans les quartiers Nord, où Stéphane Ravier avait été battu aux législatives de 2012 de seulement 339 voix par la socialiste Sylvie Andrieux, condamnée depuis à un an de prison ferme pour détournement de fonds publics.

Le découpage en secteurs de deux arrondissements chacun fait de l'élection municipale marseillaise la somme de huit élections différentes qui permettent d'élire les conseillers d'arrondissement, qui choisiront les maires de secteur, ainsi que les 101 conseillers municipaux qui désigneront le maire.

François Revilla, édité par Yann Le Guernigou

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.