Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le duel Fillon-Copé troublé par des outsiders

Reuters21/07/2012 à 22:37

NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET CANDIDATE À LA PRÉSIDENCE DE L'UMP

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Plusieurs candidats virtuels ou déclarés à la présidence de l'UMP semblent bien décidés à venir troubler le duel annoncé entre l'ex-Premier ministre François Fillon et le secrétaire général du principal parti de la droite, Jean-François Copé.

Dernière en date, l'ex-ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé samedi qu'elle briguerait le vote des militants lors du congrès de l'UMP, en novembre pour proposer une "troisième voie" entre ces deux ténors.

Elle a expliqué à Reuters avoir retiré d'une tournée des fédérations de l'UMP la conviction qu'il y avait "un grand désarroi" au sein du parti face à cette "bataille de personnes".

"J'ai la conviction que les militants sont prêts à accueillir une solution alternative", explique l'ex-porte-parole de campagne du président-candidat Nicolas Sarkozy. "Moi, j'ai envie de leur proposer quelque chose d'un peu plus apaisé."

"Ce n'est pas contre les uns ou contre les autres. D'ailleurs on ne m'entendra pas dire des choses désagréables des uns ou des autres", ajoute-t-elle.

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a créé un mouvement, "La France droite", et lancera la semaine prochaine sa campagne pour recueillir les 8.000 parrainages requis pour être candidate, dit vouloir proposer une "refondation de la droite".

"Il faut qu'on dise clairement où on est", dit-elle. "Pour moi, c'est sans concession avec le Parti socialiste et sans compromission avec le Front national (...) Je ne me place pas dans la perspective de la fusion des droites."

Elle revendique néanmoins une "filiation" politique avec Nicolas Sarkozy, malgré la campagne très à droite de l'ancien président, battu le 6 mai par le socialiste François Hollande.

Elle prône une "décentralisation" de l'UMP qu'elle juge trop centralisée parce que "construite pour la présidentielle".

L'UMP sort de deux défaites électorales, la présidentielle d'avril-mai et les législatives de juin. Mais si le parti tente de combler le vide laissé par Nicolas Sarkozy après son échec, c'est plutôt le trop-plein qui menace.

"On sent la décision précipitée et solitaire", commente un de ses anciens ministres à propos de la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet.

COPÉ ZEN, SOUTENU PAR RAFFARIN

Jusqu'ici, seuls François Fillon et le trésorier de l'UMP, Dominique Dord, avaient officiellement fait acte de candidature. Mais Jean-François Copé ne fait pas mystère de sa volonté de briguer également les suffrages des militants.

Un autre ancien ministre de Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, envisage de déclarer sa candidature fin août et a d'ores et déjà lancé sa chasse aux parrainages.

"Je veux avancer des idées neuves avant d'annoncer une candidature", a dit à Reuters ce proche de l'ancien président Jacques Chirac et de son Premier ministre Dominique de Villepin.

"Notre parti a besoin d'un renouveau profond", a ajouté l'ancien ministre de l'Agriculture. "Et j'ai toujours dit que je ne me lancerai pas dans une aventure solitaire."

Bruno Le Maire, qui fait partie comme Nathalie Kosciusko-Morizet de la génération montante de la droite française, revendique le soutien de 20 sénateurs et assure que d'autres parlementaires se manifesteront dans les prochains jours.

Face à la multiplication des candidatures, Jean-François Copé affiche une sérénité à toute épreuve.

"Toutes les ambitions sont légitimes et respectables et je me réjouis de voir que des personnalités de cette qualité sont intéressées par l'idée d'être candidates", a-t-il dit à Reuters. "C'est quelque chose que je respecte totalement. Pour moi, il n'y a pas de sujet."

Le fait de tenir l'appareil du parti est a priori pour lui un avantage. Mais selon plusieurs sondages, François Fillon est aujourd'hui le favori des sympathisants UMP. ().

Le secrétaire général de l'UMP a cependant marqué un point samedi dans la chasse aux ralliements, avec une intervention remarquée de l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

Le profil de François Fillon "ne me semble pas être celui d'un chef de parti", déclare le sénateur de la Vienne dans une interview publiée par Le Monde.

Il déclare en revanche que le secrétaire général de l'UMP, "un excellent organisateur", a sa confiance - "Il a le sens de l'équipe. Il y a du Chirac en lui", ajoute-t-il.

François Fillon et Jean-François Copé sont considérés comme les principaux candidats potentiels à une investiture de l'UMP pour l'élection présidentielle de 2017.

Mais attention, avertit Nathalie Kosciusko-Morizet : "Notre prochaine échéance c'est l'élection municipale (de 2014). Une des raisons pour lesquelles on a perdu en 2012 c'est qu'on avait perdu toutes les élections locales."

Edité par Jean-Stéphane Brosse et Marine Pennetier

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.