Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le directeur général de l'OMC fait la leçon à Arnaud Montebourg

Reuters01/03/2013 à 11:50

PASCAL LAMY FAIT LA LEÇON À ARNAUD MONTEBOURG

PARIS (Reuters) - Le directeur général sortant de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a fustigé vendredi le diagnostic et la politique économiques d'Arnaud Montebourg, pourfendeur de la mondialisation, en estimant qu'il avait "quelques problèmes de GPS".

Pascal Lamy, ancien commissaire européen, un socialiste souvent présenté comme ministrable lorsque son mandat à Genève prendra fin le 31 août, a par ailleurs souligné sur RMC Info et BFM TV la nécessité pour la France de "faire de la réforme" pour retrouver de la compétitivité.

"Une partie du problème vient que, disons, le GPS des Français est un peu détraqué", a-t-il estimé.

Et "s'il y a un exemple de GPS qui à mon avis a quelques problèmes, c'est lui", a-t-il poursuivi alors qu'il était interrogé sur le ministre du Redressement productif, qui a déclaré en octobre dernier que "le bilan du libre-échange mondial proposé par l'OMC est un désastre".

"Je pense qu'il n'a pas les bons chiffres en tête. Quand on regarde l'économie française dans le monde tel qu'il est, les problèmes qu'il met en avant -c'est-à-dire, c'est la faute à la concurrence des Chinois- c'est pas ça", a dit Pascal Lamy.

"C'est vrai que les Chinois sont payés cinq fois moins que les Français, mais les Chinois sont cinq fois moins productifs que les Français et comme ce qui compte c'est la productivité horaire, il ne faut pas en déduire que les Chinois font du dumping social", a-t-il expliqué.

"Les Français, a poursuivi Pascal Lamy, considèrent qu'ils sont une espèce d'îlot de bonheur provisoire dans un monde de catastrophes, ça n'est pas la bonne perspective". "On ne peut pas en déduire que si la France a des problèmes, c'est le monde qu'il faut changer"

"Cette globalisation, elle a des bons côtés et des pas bons côtés. Il y a en qui s'en sortent".

"Je pense (...) que la France a des tas d'atouts pour s'en sortir, simplement, elle ne les voit pas", a jugé le directeur général de l'OMC.

"La solution de la croissance, c'est la compétitivité", a-t-il affirmé en soulignant la nécessité de réformes structurelles profondes.

"C'est faisable. Simplement, pour faire ça, il faut une perspective, il faut avoir envie de le faire", a-t-il dit à l'adresse de l'exécutif.

Sophie Louet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.