Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le dérapage de Le Pen pourrait gêner le FN à Strasbourg

Reuters10/06/2014 à 19:05

LE DÉRAPAGE DE LE PEN POURRAIT GÊNER LE FN À STRASBOURG

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - Le dérapage de Jean-Marie Le Pen, qui lui a valu d'être désavoué par sa fille Marine et d'autres dirigeants du FN, pourrait nuire à l'image d'unité du parti et compliquer les négociations en vue de la formation d'un groupe au Parlement européen.

Il tombe à un moment où le Front national semble récolter les fruits de son succès aux élections européennes, à en croire un sondage OpinionWay le plaçant comme la formation s'opposant le mieux au gouvernement (34%), largement devant l'UMP (14%).

Des analystes doutent cependant que la passe d'armes entre le président d'honneur du FN et sa fille, témoignant de la fracture entre les tenants de la radicalité et ceux de la "dédiabolisation", puisse casser cette dynamique.

Sauf si le différend entre les deux camps tournait à l'affrontement.

"Ça va dépendre de l'atmosphère du prochain bureau politique", estime Jean-Yves Camus, spécialiste de l'extrême droite, pour qui les protagonistes n'ont d'autre choix que de "trouver une porte de sortie honorable".

"S'ils ne s'entendent pas, le prix à payer sera extrêmement élevé. Ce serait idiot pour eux de gâcher le succès des européennes", ajoute le directeur de l'Observatoire des radicalités politiques.

Signe de l'émoi provoqué par l'affaire au FN, la blog vidéo de Jean-Marie Le Pen ne sera plus hébergé sur le site du parti, a indiqué mardi Wallerand de Saint-Just, cadre et avocat du Front national.

Cette décision "a été prise pour des raisons de protection juridique, pour protéger le directeur de publication", a-t-il dit à Reuters, ajoutant que le blog du président d'honneur serait hébergé sur "un autre site", sans préciser lequel.

Dans Metronews, Bruno Jeanbart, d'OpinionWay, estime cependant que le FN pourrait profiter de cet épisode, le parti ayant "régulièrement besoin de se différencier ainsi pour continuer à séduire un électorat sensible à ce type d'écarts et apparaître comme anti-système".

"On peut même se demander s'il n'y a pas une répartition des rôles" entre le père et la fille, ajoute-t-il.

Le président d'honneur du Front national s'en est pris aux artistes qui vilipendent son parti, notamment Patrick Bruel, Guy Bedos, Madonna et Yannick Noah, lâchant dans une vidéo diffusée sur le site du FN : "On fera une fournée la prochaine fois".

"PAS SIMPLE DE POUSSER DEHORS LE PEN"

Une sortie que Marine Le Pen a qualifiée de "faute politique", tout comme le numéro deux du parti, Florian Philippot, tandis que le député FN Gilbert Collard conseillait à Jean-Marie Le Pen de prendre sa retraite.

Ce dernier a vertement répliqué à ses détracteurs : "Je considère que la faute politique, c'est ceux qui se sont alignés sur la pensée unique. Ils voudraient ressembler aux autres partis politiques".

Pour Jean-Yves Camus, ce conflit ouvert entre Jean-Marie Le Pen et sa fille nuit à l'image d'unité du parti "mais ne devrait pas entamer à terme le capital électoral du FN" au regard des précédentes déclarations controversées du fondateur du parti.

"Ce n'est pas simple de pousser dehors Jean-Marie Le Pen, qui vient d'être réélu député européen", dit-il, jugeant que ce dernier peut s'appuyer sur près de la moitié du bureau politique.

Cette séquence pourrait parallèlement compliquer la tentative de la présidente du FN de constituer un groupe de députés europhobes au Parlement européen.

Le 28 mai, Marine Le Pen a présenté à Bruxelles ses alliés - Parti de la Liberté (PVV) néerlandais, Vlaams Belang belge, FPÖ autrichien et Ligue du Nord italienne.

Les cinq formations ont un nombre de députés largement suffisant, mais ceux-ci doivent être de sept nationalités différentes, une condition difficile à remplir car trois coalitions europhobes se disputent les élus.

Les accusations d'antisémitisme visant à nouveau Jean-Marie Le Pen pourraient décourager les Démocrates suédois, qui se préparent pour les élections législatives de septembre, de rejoindre le FN et ses alliés.

En revanche, Jean-Yves Camus doute que Geert Wilders, le leader du PVV, puisse se retirer de l'alliance scellée à Bruxelles.

"D'une part, il ne serait pas le bienvenu dans les autres formations eurosceptiques. Et de l'autre, les avantages donnés à la constitution d'un groupe au Parlement européen sont très importants", explique-t-il.

(Edité par Sophie Louet)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.