Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le départ de Batho seulement lié au budget, selon Matignon

Reuters05/07/2013 à 00:11

MATIGNON DIT QUE LE DÉPART DE DELPHINE BATHO EST SEULEMENT LIÉ AU BUDGET

PARIS (Reuters) - L'éviction de Delphine Batho est uniquement liée à ses propos sur le budget, a-t-on assuré jeudi à Matignon après les attaques de l'ancienne ministre sur la politique environnementale du gouvernement, qui aurait selon elle cédé à des groupes de pression en la limogeant.

François Hollande a mis fin mardi aux fonctions de l'ancienne ministre de l'Ecologie, qui avait critiqué le "mauvais budget" alloué à son secteur pour 2014, estimant qu'elle avait violé le principe de solidarité gouvernementale.

A la question de savoir si Delphine Batho elle était victime de groupes de pression, Matignon a répondu que l'éviction de la ministre était "uniquement due à son expression concernant son budget" et que désormais "une page est tournée".

Delphine Batho a désigné jeudi que des "forces" liées au gaz de schiste et au nucléaire ont joué, selon elle, un rôle dans son limogeage.

"Parce que je suis fidèle à mes engagements et à mes convictions depuis plusieurs mois, certaines puissances économiques n'acceptaient pas le niveau d'ambition que je fixais pour la transition énergétique", a expliqué Delphine Batho lors d'une conférence de presse à Paris.

"Ce combat s'est cristallisé notamment sur la question des gaz de schiste et plus discrètement sur la réduction de la part du nucléaire en France", a-t-elle ajouté.

"Ces forces dont je parle ne se sont pas cachées de vouloir ma tête mais si le gouvernement avait été solidaire, elles n'y seraient pas parvenues", a-t-elle estimé.

L'ex-ministre, figure de la génération montante du Parti socialiste, s'est interrogée sur les propos prêtés au patron de l'entreprise de tubes Vallourec, Philippe Crouzet, dont la femme est la directrice de cabinet de François Hollande.

PAS DE DÉSACCORD EXPRIMÉ SUR LE BUDGET

"Est-il normal que le patron de l'entreprise Vallourec, directement intéressé par l'exploitation des gaz de schiste, ait pu annoncer ma marginalisation des semaines à l'avance devant des responsables de son entreprise aux Etats-Unis ?", a demandé Delphine Batho.

Une porte-parole du groupe a déclaré jeudi soir que Philippe Crouzet n'avait "jamais fait aucun commentaire sur un éventuel départ du gouvernement de Delphine Batho".

L'ex-protégée de Ségolène Royal a explicitement mis en cause le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui a fait "des arbitrages sans discussion directe avec les ministres concernés."

Le budget 2014 "marque un tournant par rapport à la volonté de mener à bien la transition écologique. Je n'ai pas accepté ce changement en silence", a-elle expliqué.

"Quelque chose a changé dans le fonctionnement gouvernemental, mon éviction est aussi un message à mes ex-collègues pour leur dire que c'est fini la collégialité au sein du gouvernement", a-t-elle ajouté.

En réponse à ces critiques, Matignon a estimé que la méthode était restée inchangée par rapport à l'an dernier.

"Il n'y a jamais eu de réunion collective de ministres pour arbitrer les budgets de chacun. Chaque ministre rencontre son homologue du Budget et en cas de désaccord, un arbitrage a lieu à Matignon", a-t-on indiqué, précisant que dans le cas de Delphine Batho, aucun désaccord n'avait été exprimé.

NI ERREUR NI FAUTE

Les responsables socialistes ont vivement critiqué les propos de Delphine Batho, qui ont en revanche été bien accueillis par la gauche de la gauche.

Réagissant sur LCI, le patron du PS, Harlem Désir, les a qualifié d'inacceptables, tout en précisant que Delphine Batho avait toujours sa place au sein du parti.

"Je peux comprendre l'amertume mais cela ne justifie pas les propos qu'elle vient de tenir vis-à-vis du gouvernement dont elle était membre il y a encore deux jours", a-t-il dit.

"Je regrette et je condamne des propos qui n'ont pas lieu d'être vis-à-vis du Premier ministre, qui ne sont pas acceptables", a-t-il dit.

Delphine Batho, qui a été réélue en juin 2012 députée dans les Deux-Sèvres, a annoncé son intention de récupérer son siège à l'Assemblée nationale. Elle devrait reprendre officiellement ses fonctions le 3 août prochain.

"Je n'ai commis mardi matin ni une erreur ni une faute, je n'ai pas davantage manqué à la solidarité gouvernementale", a-t-elle dit, estimant avoir fait acte de "résistance".

"Ce que je n'accepte pas, ce n'est pas de faire des compromis, c'est le tournant de la rigueur qui ne dit pas son nom et qui prépare la marche au pouvoir de l'extrême droite dans notre pays", a-t-elle ajouté.

Selon un sondage Harris Interactive publié mercredi, 59% des Français n'approuvent pas le limogeage de Delphine Batho contre 41% qui approuvent la décision de François Hollande et Jean-Marc Ayrault.

Marine Pennetier, avec Emile Picy, Elizabeth Pineau et Marion Douet, édité par Tangi Salaün

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.