Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le départ d'André Rossinot donne ses chances à la gauche à Nancy

Reuters18/03/2014 à 20:36

À NANCY, LE DÉPART D'ANDRÉ ROSSINOT DONNE SES CHANCES À LA GAUCHE

par Gilbert Reilhac

NANCY (Reuters) - En renonçant à briguer un sixième mandat, André Rossinot, maire radical de Nancy depuis 31 ans, donne à la gauche une chance historique de s'imposer dans une ville qui n?a jamais élu que des maires centristes ou de droite.

Deux sondages donnent gagnant le socialiste Mathieu Klein, qui conduit une liste d?union de la gauche, tandis que Laurent Hénart, dauphin désigné pour mener une liste d?union de la droite et du centre, peine à se démarquer de son mentor.

"Un maire nouveau", c?est le slogan choisi par Laurent Hénart, 45 ans, qui est depuis treize ans l?adjoint à la culture d?André Rossinot. "Il y a une part de renouveau de la ville que les gens attendent et que j?entends assumer."

Entré très tôt en politique, il fut le benjamin du gouvernement Raffarin en 2004-2005, en tant que secrétaire d'État chargé de l'Insertion professionnelle des jeunes.

Devenu député en 2002, réélu de justesse en 2007 puis battu en 2012, il exerce aujourd?hui le métier d?avocat.

"Les gens savent qu?avec André Rossinot, nous partageons les mêmes valeurs politiques, que nous sommes intransigeants sur le pacte républicain, mais je représente un changement de génération", poursuit celui qui est secrétaire général des Radicaux valoisiens et de l?UDI.

L?annonce par le maire sortant, en sixième position sur sa liste, qu?il entend, à bientôt 75 ans, conserver la présidence de la Communauté urbaine du Grand Nancy laisse cependant planer un doute sur les marges de man?uvres de l?impétrant.

"A l?évidence, André Rossinot reste le chef d?orchestre de la majorité sortante", dit son rival PS Mathieu Klein, 38 ans.

"Ma candidature ne procède de personne. Je serai un maire libre, pas un maire sous tutelle", ajoute-t-il.

Conseiller municipal depuis 2008, il évite pourtant de bousculer frontalement la statue du maire sortant.

L'OMBRE DE ROSSINOT

"Le bilan d?André Rossinot est forcément nuancé. On n?est pas élu maire cinq fois de suite par hasard", reconnaît celui qui a su fédérer les socialistes, les écologistes, le Parti communiste et certains radicaux de gauche.

"André Rossinot est un maire entrepreneur qui a eu des réussites comme la piétonisation de la place Stanislas et la rénovation de la ville", ajoute Julie Meunier, secrétaire départementale du Parti communiste.

Mais avec un endettement de 3.674 euros par habitant, "le Grand Nancy est la communauté urbaine la plus endettée de France par habitant", souligne Mathieu Klein, citant la Direction générale des collectivités locales.

Le coût du tramway sur pneus, entré en service en 2000 et qui n?a jamais bien fonctionné, obérant la capacité de l?agglomération à construire un réseau et à gérer les déplacements, est un raté dont se repaît l?opposition dans la campagne pour les élections des 23 et 30 mars.

Laurent Hénart reconnaît lui aussi la nécessité, pour la collectivité, d?économiser, mais en attribue la cause aux mesures fiscales du gouvernement et au désengagement de l?Etat vis-à-vis des collectivités.

Les deux candidats se sont engagés à ne pas augmenter les impôts et à faire du développement économique leur priorité.

Si la ville a renoué avec la croissance démographique sous l?ère Rossinot, tous deux affirment la nécessité de trouver de nouveaux moteurs de développement, au-delà d?une vocation tertiaire et universitaire historique qui vaut à Nancy un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale.

"Le système est à bout de souffle et ne produit plus d?idées nouvelles", affirme Mathieu Klein.

Conscient de l?ombre portée sur son dauphin par sa candidature à la présidence du Grand Nancy, André Rossinot a récemment annoncé qu?il l?abandonnerait en 2017.

"On aura une baisse sans précédent des concours de l?Etat durant cette période et on a besoin d?un président expérimenté pour nous aider à franchir ce gué", veut croire Laurent Hénart.

(Edité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.