1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le CSA condamné à verser un million d'euros à la chaîne C8
Le Monde14/11/2019 à 08:48

Le Conseil d'Etat avait déjà annulé une privation de publicité pour l'émission « Touche pas à mon poste », décidée par le régulateur après un canular douteux.

C'est une victoire que saura savourer Cyril Hanouna, l'animateur star de C8. Le Conseil d'Etat a condamné, mercredi 13 novembre, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à verser 1,1 million d'euros à la chaîne C8, propriété de Canal+ (groupe Vivendi).

L'affaire remonte à 2016. Dans l'émission « Touche pas à mon poste » (« TPMP »), Cyril Hanouna piège son chroniqueur Matthieu Delormeau en lui faisant croire qu'il vient de tuer par accident le producteur de Tom Cruise, censé être à Paris pour discuter la venue de l'acteur dans son émission, et en voulant lui faire porter le chapeau.

Macabre, le canular bouleverse le chroniqueur, qui s'effondre en larmes en découvrant le pot aux roses. Cette « blague » de « Baba », le surnom de l'animateur proche de Vincent Bolloré, suscite un tollé parmi des téléspectateurs, qui saisissent le CSA.

« Victoire symbolique »

Le CSA inflige, en juin 2017, une sanction inédite à la chaîne en privant « TPMP » de publicité pendant une semaine, estimant que C8 a « gravement méconnu son obligation de faire preuve de retenue dans la diffusion d'images susceptibles d'humilier les personnes ». Rebondissement en 2018 : le Conseil d'Etat annule la sanction du CSA, jugeant, au contraire, qu'à aucun moment Matthieu Delormeau « n'avait été montré sous un jour dégradant, humiliant ou attentatoire à sa dignité ». 

Dès lors, C8 était en droit de demander réparation du préjudice subi, réclamant ainsi 4,1 millions d'euros au CSA. Menant son propre calcul, le Conseil d'Etat a estimé à 1,1 million l'ampleur du dommage pour C8. Pour arriver à ce montant, il a considéré le chiffre d'affaires prévisionnel de la chaîne autour de cette émission, qui était, pour trois semaines, de 3,65 millions d'euros. Il a également conclu que la sanction du régulateur du paysage audiovisuel français n'avait pas eu pour conséquence de décourager plus largement les annonceurs.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nextdoor
    14 novembre09:12

    wouaw! on vient de censurer la censure!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer