Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le crossover, arme de conquête pour les constructeurs de voitures de luxe

RelaxNews22/11/2013 à 13:08

La présentation par Porsche, en première mondiale, de son tout nouveau crossover compact Macan au salon de l'automobile de Los Angeles, révèle l'intérêt grandissant des marques de luxe pour ces véhicules aux allures de petits 4x4, mais au confort e AFP P

(AFP) - Après s'être imposés dans les gammes des marques grand public, les crossovers compacts, qui allient confort et conduite sportive, s'installent chez les constructeurs d'automobiles de luxe, permettant à Porsche, Jaguar et autres Mercedes d'attirer une clientèle jeune et aisée.

La présentation par Porsche, en première mondiale, de son tout nouveau crossover compact Macan au salon de l'automobile de Los Angeles, révèle l'intérêt grandissant des marques de luxe pour ces véhicules aux allures de petits 4x4, mais au confort et équipements dignes d'une berline haut de gamme.

L'enjeu pour les constructeurs de prestige: profiter de l'engouement mondial des consommateurs pour ces véhicules, mais aussi attirer dans leurs filets une clientèle jeune et aisée, que l'achat d'une berline de luxe pourrait intimider.

"Il y a quelques années, après la crise, la demande mondiale (de crossover compacts) était de 65 millions de véhicules par an, un chiffre qui devrait grimper jusqu'à 100 millions à la fin de la décennie", explique à l'AFP Bernhard Maier, directeur des ventes et du marketing de Porsche.

"Cela représente une croissance annuelle, entre le début et la fin de la décennie, d'environ 3%. Mais les ventes de luxe, dans ce segment, vont croître entre 4,5% et 4,6% par an", a-t-il ajouté.

Porsche avait déjà révolutionné sa gamme avec le tout-terrain de loisirs (SUV) Cayenne, mais avec le Macan, le constructeur veut "clairement viser les consommateurs vivant en zone urbaine, des gens qui n'ont pas besoin de tout l'espace du Cayenne mais qui ne veulent pas se priver d'un SUV (...) ni de l'esprit sportif de Porsche", observe M. Maier.

Et surtout, une clientèle "jeune ou jeune dans sa tête", relève Anna Kleinebreil, assistant manager du GLA, le crossover compact que Mercedes mettra sur le marché à l'automne 2014 et qui vient rejoindre les quatre SUV déjà commercialisés par la marque allemande.

Un vivier plus grand d'acheteurs

"Des gens qui ont un mode de vie dynamique, et plus urbains que la clientèle d'autres SUV, car il faut être réalistes, aucun de nos clients ne conduit ces voitures hors des sentiers battus. Ils pourraient, mais c'est davantage pensé pour un mode de vie urbain", explique-t-elle à l'AFP.

En rajeunissant leur clientèle, les constructeurs s'assurent un vivier plus grand d'acheteurs potentiels et peuvent fidéliser des consommateurs susceptibles d'acheter plus tard des berlines encore plus luxueuses... et plus coûteuses.

"Aux Etats-Unis, l'âge moyen d'un client Porsche est de 52 ans. En Chine il est de moins de 40 ans" grâce au succès du Cayenne, observe M. Maier.

La vénérable marque Jaguar, désormais propriété du groupe indien Tata Motors, n'a pas eu d'autre choix que de s'aligner, sans pour autant vouloir concurrencer sa marque soeur, Land Rover, dont le Range Rover a été pionnier dans le SUV de luxe.

Elle a donc présenté à Los Angeles un concept de crossover compact, le C-X16, qui pourrait voir le jour à partir dès 2016.

"Clairement, l'ambition de notre marque est de grandir au niveau mondial, de devenir plus accessible, au-delà des berline sportives de grand luxe que nous commercialisons aujourd'hui", explique à l'AFP Steven De Ploey, directeur marketing produit de Jaguar.

"Et si vous regardez le segment qui croît le plus vite dans le monde, celui qui séduit la clientèle la plus jeune, vous entrez dans le territoire du SUV et du crossover", dit-il.

Lincoln, la marque de luxe de Ford, a elle aussi son petit crossover, le MKC, et compte bien en faire une arme de conquête.

"C'est un segment où l'on peut vraiment attirer les clients. Beaucoup de gens changent de marque et il n'y a pas d'acteur dominant, donc les opportunités sont très grandes", observe Jeff Reid, directeur marketing de Lincoln. "Nous sommes persuadés que (le MKC) orientera notre clientèle vers le coeur du marché de luxe: les clients jeunes et à hauts revenus", dit-il.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.