Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Costa Concordia, risque majeur pour l'environnement

Reuters20/01/2012 à 19:52

LE COSTA CONCORDIA, RISQUE MAJEUR POUR L'ENVIRONNEMENT

par Silvia Aloisi

ROME (Reuters) - L'immense épave du paquebot Costa Concordia a de nouveau glissé vendredi sur le fond marin près de la côte de l'île de Giglio, en Toscane, contraignant les sauveteurs à suspendre une nouvelle fois leurs plongées dans le dédale de couloirs submergés.

Si, une semaine après le naufrage, les espoirs de retrouver des survivants sont presque réduits à néant, la perspective que le navire de 114.500 tonnes soit englouti accroît le risque que la catastrophe humaine ne se double d'une catastrophe écologique.

"A chaque heure qui passe, le bateau glisse d'environ quinze millimètres à la proue et de sept millimètres à la poupe. Ce n'est pas énorme mais cela doit être contrôlé", a indiqué le géophysicien Nicola Costagli, consultant pour la sécurité civile italienne, sur la chaîne SkyTG24.

Le paquebot se trouve actuellement dans environ vingt mètres d'eau. Ses réservoirs contiennent 2.380 tonnes de fioul lourd, soit le plein puisqu'il venait deux heures avant la collision d'appareiller pour une semaine de croisière en Méditerranée.

Si le navire sombre totalement et si ses cuves laissent échapper leur contenu, il pourrait s'agir du pire désastre écologique en Italie depuis le naufrage du pétrolier Amoco Milford Haven au large de Gênes en 1991.

Cette marée noire n'a été entièrement nettoyée qu'en 2008, et l'épave du pétrolier, qui transportait 144.000 tonnes de brut, repose toujours au fond de la mer, a rappelé Luigi Alcaro, responsable des urgences maritimes à l'agence italienne de l'environnement (Ispra).

"Si le Costa Concordia glisse encore et que le carburant commence à fuir dans l'eau, il pourrait falloir des années et des dizaines de millions d'euros pour venir à bout de la pollution", a-t-il estimé.

La quantité de carburant à bord du Costa Concordia correspond à ce qu'emporterait un petit pétrolier. Pour l'heure, les réservoirs semblent intacts.

POMPER LE CARBURANT

Le ministre de l'Environnement, Corrado Clini, a prévenu que même une fuite contenue serait fortement toxique pour la flore et la faune. Les environs de Giglio forment une réserve maritime naturelle réputée pour la limpidité de ses eaux, sa faune marine diverse et ses coraux.

C'est également un site de plongée sous-marine très prisé, avec plus de 700 espèces végétales et animales, dont des tortues marines, des dauphins et des phoques.

Selon Luigi Alcaro, le scénario le plus favorable serait que le navire se stabilise et que son carburant puisse être pompé.

La technique qui serait employée consisterait à forer un trou dans la coque près des réservoirs puis à chauffer le carburant très épais afin de le rendre plus fluide et de pouvoir l'aspirer.

"Cela pourrait se faire en environ un mois pour les treize réservoirs externes du navire. Mais il y a ensuite dix réservoirs internes, qui seront bien plus difficiles à atteindre", a-t-il ajouté.

En revanche, si le paquebot glisse plus profondément, il serait en fait préférable que les réservoirs se rompent et répandent leur contenu à la surface. "Ce serait évidemment la panique pendant quelques semaines, mais une marée noire de carburant serait plus facile à repérer et à récupérer. Le pire serait une fuite lente."

En avril 2007, le paquebot Sea Diamond avait sombré en Grèce au large de l'île de Santorin. Son carburant s'était écoulé durant trois ans au rythme d'une trentaine de kg par jour, a-t-il rappelé.

Le tourisme est la principal activité à Giglio, dont les habitants redoutent par dessus tout une catastrophe de ce type.

"S'il y a une grande marée noire, autant tout fermer, jeter la clé et revenir dans dix ans", dit Massimiliano Botti, propriétaire du restaurant Porta Via le long du quai de l'île.

Avec Steve Scherer à Giglio, Jean-Stéphane Brosse et Gregory Schwartz pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.