1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le corps de Vincent Lambert restitué à sa veuve
Le Parisien13/07/2019 à 08:12

Le corps de Vincent Lambert restitué à sa veuve

Le corps de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif décédé jeudi après arrêt des traitements, a été remis vendredi, dans l'est de la France, à sa veuve Rachel après son autopsie à Paris et le permis d'inhumer a été délivré, a-t-on appris de sources concordantes.« Le corps de Vincent Lambert a été restitué à Mme Rachel Lambert et le permis d'inhumer a été délivré en fin d'après-midi », a déclaré vendredi soir le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette.Le corps a été remis discrètement vendredi en fin d'après-midi dans une ville de l'est de la France et les obsèques auront lieu très prochainement dans la plus stricte intimité familiale, ont indiqué plusieurs sources à l'AFP.Autopsie vendrediJeudi, le procureur Bourrette avait indiqué avoir ouvert une enquête en « recherche des causes de la mort » pour vérifier que l'arrêt des traitements de cet ancien infirmier de 42 ans, victime d'un accident de la route en 2008, était conforme à la loi. Dans ce cadre, son corps a été autopsié vendredi à Paris avant d'être restitué à son épouse et tutrice.Matthieu Bourrette entend avec cette enquête « fournir à tous les membres de la famille les éléments médicaux et judiciaires leur permettant de connaître les causes exactes de la mort » pour qu'ainsi, « chacun puisse prendre ensuite ses dispositions et responsabilités, y compris sur le plan judiciaire ».Le 2 juillet, le docteur Vincent Sanchez, chef de service de soins palliatifs du centre hospitalier universitaire de Reims, avait engagé un nouvel arrêt des traitements, effectif depuis le 3 au soir, processus rendu possible le 28 juin par la Cour de cassation. Outre l'arrêt de l'hydratation et de l'alimentation par sonde, le protocole prévoyait notamment une « sédation profonde et continue ».La fin d'un éprouvant imbroglio judiciaire Le décès de Vincent Lambert met un terme à un long ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer