Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Conseil de l'Europe préoccupé par l'état d'urgence en France

Reuters27/01/2016 à 19:23
    STRASBOURG, 27 janvier (Reuters) - L'Assemblée parlementaire 
du Conseil de l'Europe s'est déclarée préoccupée mercredi par la 
prolongation de l'état d'urgence en France, relayant les alertes 
déjà lancées par le commissaire aux droits de l'Homme et le 
secrétaire général de l'organisation. 
    "Il y a un risque que le système démocratique de poids et de 
contrepoids soit sapé par ces mesures. Lorsque vous retirez un 
certain pouvoir au judiciaire et que vous le placez entre les 
mains de l'exécutif, vous fragilisez ce système", avait dit le 
commissaire aux droits de l'homme, Nils Muiznieks, dans une 
interview diffusée le 12 janvier par France Culture. 
    Le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn 
Jagland, a adressé vendredi un courrier à François Hollande pour 
dire sa "préoccupation" à l'égard d'une prolongation de l'état 
d'urgence annoncée le jour même par le chef de l'Etat français. 
    "L'Assemblée se fait l'écho des préoccupations exprimées par 
le commissaire aux droits de l'Homme lorsque la France a décidé, 
en novembre 2015, de déclarer l'état d'urgence et de le 
prolonger", dit une résolution adoptée à Strasbourg. 
    Le texte, intitulé "Combattre le terrorisme international 
tout en protégeant les normes et les valeurs du Conseil de 
l'Europe", appelle les Etats membres à trouver "un juste 
équilibre pour, d'un côté, défendre la liberté et la sécurité, 
de l'autre, éviter ce faisant de violer ces mêmes droits".  
    Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, 
Harlem Désir, qui était invité à s'exprimer devant les élus des 
47 Etats membres de l'organisation de Strasbourg, a affirmé que 
la France respectait ce principe. 
    "L'état d'urgence permet d'agir fortement et rapidement, 
mais la justice a toujours le dernier mot", a-t-il dit en 
rappelant le contrôles exercé tant par le Parlement que par le 
juge administratif sur les pouvoirs élargis dont jouit 
l'autorité administrative. 
    L'Assemblée européenne a néanmoins demandé à la Commission 
de Venise, organe consultatif du Conseil de l'Europe qui fait 
référence en matière de droit constitutionnel, de rendre un avis 
sur le projet français de réforme constitutionnelle. 
    Cette initiative de François Hollande, qui fait polémique, 
intégrerait notamment l'état d'urgence dans la Constitution. 
    L'amendement en faveur d'un contrôle du texte par les 
juristes européens était présenté, au nom de la commission des 
questions juridiques, par Pierre-Yves Le Borgn', député  
socialiste français et opposant au projet de loi.  
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.