Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Conseil de l'Europe inquiet de la montée du racisme en France

Reuters01/03/2016 à 00:00
    STRASBOURG, 1er mars (Reuters) - La Commission européenne 
contre le racisme et l'intolérance, un organe du Conseil de 
l'Europe, s'inquiète dans un rapport publié mardi de 
l'augmentation des discours et infractions racistes en France, 
ainsi que de leur sous-évaluation par les autorités. 
    Ce rapport, qui porte sur une période allant de 2010 à 
mi-2015, prend notamment en compte, les crimes et attentats 
commis par Mohammed Merah en 2012 et ceux de janvier 2015 contre 
Charlie Hebdo et une supérette juive. 
    L'organe "constate une augmentation importante du discours 
de haine et, surtout, de la violence motivée par le racisme et 
l'intolérance, ayant conduit à plusieurs attentats meurtriers, 
en particulier motivés par l'antisémitisme". 
    "Cette situation est d'autant plus inquiétante qu'il existe 
un niveau important de sous-déclaration du crime raciste et 
homo/transphobe () et que le discours politique est sujet à une 
exploitation récurrente de déclarations stigmatisant les groupes 
vulnérables", ajoute ce collège d'experts indépendants. 
    S'agissant du discours politique, les "Roms en particulier, 
sont une cible récurrente", précise le rapport en évoquant des 
propos tenus par des personnalités comme Jean-Marie Le Pen, 
ancien président du Front national, ou le Premier ministre 
socialiste Manuel Valls, quand il était ministre de l'Intérieur. 
    "J'en appelle en particulier aux responsables politiques 
pour qu'ils s'abstiennent de tenir des propos qui stigmatisent 
des groupes déjà vulnérables et attisent les tensions dans la 
société française", a commenté, dans un communiqué, le 
secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjørn Jagland. 
     
    CONTRÔLES "AU FACIÈS" 
    Pour lutter contre la sous-évaluation du phénomène raciste, 
la commission, connue sous l'acronyme Ecri, prend position pour 
le ministère de la Justice, contre celui de l'Intérieur, en 
demandant que les signalements d'infraction de cette nature 
soient reçus "sous forme de plainte et non de main courante". 
    Elle note que "le comportement des représentants des forces 
de l'ordre lors des contrôles d'identité de personnes 
appartenant à des groupes vulnérables reste une question 
préoccupante". 
    Pour lutter contre les contrôles "au faciès"» ou à 
répétition, elle recommande de tester la remise de récépissés 
aux personnes contrôlées, une promesse de François Hollande 
abandonnée en raison des réactions hostiles des policiers. 
    Les experts jugent positives l'adoption d'un nouveau code de 
déontologie de la police et de la gendarmerie ainsi que 
l'apposition d'un numéro d'identification sur les uniformes des 
représentants de forces de l'ordre. 
    Créditant les autorités de leur "détermination" à lutter 
contre le racisme et l'intolérance, au travers notamment de deux 
plans adoptés en février 2012 et avril 2015, l'Ecri adresse à la 
France deux recommandations prioritaires qui feront l'objet 
d'une évaluation d'ici deux ans. 
    L'Ecri demande que les nouveaux programmes scolaires, qui 
intègrent "l'enseignement laïc du fait religieux", jugés trop 
théoriques, soient revus et que la France prenne des mesures 
immédiates pour s'assurer qu'aucune demande légitime de 
domiciliation "présentée par des personnes appartenant à des 
groupes vulnérables tels que les Roms ne soit rejetée". 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.