Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ENI

15.924EUR
-0.92% 
Ouverture théorique 13.870

IT0003132476 ENI

MIL données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    16.072

  • + haut

    16.030

  • + bas

    15.710

  • volume

    18 048 388

  • valorisation

    57 871 MEUR

  • capital échangé

    0.50%

  • dernier échange

    23.05.18 / 17:39:48

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter ENI à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ENI à mes listes

    Fermer

Le Conseil d'Etat maintient le gel des tarifs d'EDF

Reuters12/09/2014 à 19:48

* Les concurrents d'EDF avaient saisi le Conseil en référé * Le Conseil estime que l'urgence n'est pas établie * Il doit encore se prononcer au fond * Décret en octobre sur le nouveau mode de calcul des tarifs (Actualisé avec date attendue du décret) par Benjamin Mallet PARIS, 12 septembre (Reuters) - Le Conseil d'Etat a maintenu vendredi le gel des tarifs de l'électricité pour les particuliers au 1er août, contesté par les concurrents d'EDF EDF.PA , au motif que la condition d'urgence de la procédure n'était pas remplie. La juridiction administrative était saisie en référé par l'Anode, l'association des opérateurs alternatifs (Direct Energie ENI.MI notamment), qui s'appuie sur la loi pour réclamer des hausses de tarifs permettant de couvrir les coûts d'EDF. L'arrêté attaqué formalise l'annonce faite en juin par la ministre de l'Energie Ségolène Royal d'un gel des tarifs pour les particuliers au 1er août au lieu d'une hausse de 5% décidée en 2013. Le Premier ministre Manuel Valls a par la suite indiqué que le gel serait suivi à l'automne d'une augmentation moins importante que prévu, qui reste à préciser. "Sans se prononcer sur le bien-fondé des critiques formulées contre l'arrêté du 28 juillet 2014, le juge des référés a estimé que la condition d'urgence (...) n'était pas remplie", a fait savoir le Conseil d'Etat dans un communiqué, précisant qu'il se prononcerait "prochainement" sur le fond de cette demande d'annulation de l'arrêté. Ces annonces ont fait reculer le titre EDF en Bourse. Il perdait 2% à un quart d'heure de la clôture du marché. "Nous sommes forcément un peu déçus car nous n'avons pas été efficaces dans la démonstration qu'il y avait vraiment urgence, mais il faudra attendre la décision au fond", a déclaré à Reuters Fabien Choné, le président de l'Anode. Ségolène Royal a de son côté réagi sur Twitter en estimant que la décision du Conseil d'Etat constituait une "bonne nouvelle pour les consommateurs", tandis qu'EDF n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat. Le gouvernement s'était engagé l'an dernier à augmenter les tarifs de 5% au 1er août 2014, une hausse identique à celle intervenue en août 2013. Pour justifier le gel de cet été, Ségolène Royal a fait valoir qu'un nouveau mode de calcul des tarifs, en cours d'élaboration, permettrait de protéger le pouvoir d'achat des consommateurs. ID:nL6N0P0412 Le Conseil d'Etat a ainsi relevé vendredi que l'arrêté en cause n'avait qu'une portée temporaire, dans l'attente de la mise en place du nouveau système. Il a également constaté qu'il n'était pas établi que cet arrêté "porterait une atteinte grave et immédiate aux intérêts des producteurs représentés par l'Anode, alors que, à l'inverse, la suspension de cet arrêté pourrait porter atteinte à l'intérêt des consommateurs". Le décret qui changera le mode de calcul a été mis en consultation et sera publié en octobre, a précisé Ségolène Royal dans un communiqué. Le projet de décret a déjà reçu en juillet l'avis favorable du Conseil supérieur de l'énergie et il est actuellement soumis à l'Autorité de la concurrence, la Commission de régulation de l'énergie, ainsi que le Conseil d'Etat, a-t-elle précisé. Les tarifs réglementés de l'électricité concernés par la décision sont appliqués à 28,7 millions de clients, soit 92% des ménages français. Ces tarifs, comme ceux du gaz, ont été régulièrement attaqués par les concurrents d'EDF et de GDF Suez nL6N0N32ZZ et ID:nL6N0K9265 * Le communiqué et l'ordonnance du Conseil d'Etat : http://bit.ly/1By4OON et http://bit.ly/1qrE93N Voir aussi : * France-L'Assemblée va enquêter sur les tarifs de l'électricité ID:nL5N0R63AZ * 31/07 EDF confirme ses objectifs malgré les tarifs en France ID:nL6N0Q61ES (Avec Marion Douet, édité par Dominique Rodriguez)

Valeurs associées

ENI
-0.92%
-0.24%
EDF
-0.85%
0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.