Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Conseil d'Etat donne raison aux VTC face aux taxis

Reuters05/02/2014 à 18:54

LE DÉCRET SUR LES TAXIS ET VTC SUSPENDU PAR LE CONSEIL D'ÉTAT

PARIS (Reuters) - Le Conseil d'Etat a suspendu mercredi en référé le "décret quinze minutes" qui obligeait, depuis le 1er janvier, les nouveaux concurrents des taxis à attendre un quart d'heure entre la réservation d'une course et la montée du client.

Le décret édicté par le gouvernement pour apaiser les taxis n'est donc plus en vigueur jusqu'à ce que le juge administratif statue sur le fond, normalement d'ici la fin de l'année.

"A partir d'aujourd'hui, il n'y a plus aucune obligation faite aux VTC d'attendre quinze minutes et ce jusqu'à ce que le Conseil d'Etat statue au fond", a déclaré à Reuters Me Patrice Spinosi, défenseur d'Allocab.

Pour l'avocat, cette décision constitue une "première marche vers une victoire définitive" des véhicules de tourisme avec chauffeur.

"Nous restons prudents car l'affaire n'est pas encore jugée sur le fond", a cependant précisé Yan Hascoet, PDG de Chauffeur-privé. "C'est comme si on vous annonçait que vous n'étiez finalement plus obligés de travailler 20% de temps en plus, pour gagner pareil."

Le Conseil d'Etat avait été saisi en référé par quatre sociétés de VTC, Allocab, Le Cab, Chauffeur-privé et SnapCar qui demandaient la suspension immédiate d'une mesure portant, à leurs yeux, atteinte à la liberté d'entreprendre.

Les VTC se sont notamment appuyés sur un avis rendu le 20 décembre dernier par l'Autorité de la concurrence.

Les représentants des taxis réclamaient depuis 2012 l'encadrement des VTC qui leur font, estiment-ils, "une concurrence déloyale" en proposant des courses sur réservation à partir d'applications mobiles.

Contrairement aux taxis, les VTC ne sont pas soumis à des tarifs réglementés et ne doivent pas s'acquitter d'une licence dont la valeur dépasse 200.000 euros. Mais ils ne peuvent pas charger des clients à la volée.

Le décret mis en cause avait été publié le 27 décembre 2013 par le gouvernement après une année de tensions entre taxis et VTC.

Le juge des référés du conseil d'Etat a estimé que le décret "porte une atteinte grave et immédiate aux intérêts économiques" des sociétés requérantes.

Il affirme également que le décret "nuit au développement en France d'une offre de transport de personnes sur réservation préalable". "Le décret porte atteinte à la liberté du commerce et de l'industrie et à la liberté d'entreprendre".

"Ce que voulaient le gouvernement et les taxis, c'était réserver le marché de l'immédiateté aux taxis et donc poser le principe qu'il fallait qu'une réservation préalable", a expliqué Me Patrice Spinosi.

"Et c'est bien ce point central du débat que le juge du Conseil d'Etat juge suffisamment sérieux. Il considère que le marché immédiat n'appartient pas au monopole des taxis."

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.