1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le climat des affaires en Allemagne n'a jamais été aussi dégradé
Reuters24/04/2020 à 11:20

LE CLIMAT DES AFFAIRES EN ALLEMAGNE N'A JAMAIS ÉTÉ AUSSI DÉGRADÉ

BERLIN (Reuters) - Le climat des affaires en Allemagne s'est effondré en avril pour tomber à son plus bas niveau historique, la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus ayant frappé "de toutes ses forces" la première économie d'Europe, montrent vendredi les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut d'études économiques Ifo.

Son indice du climat des affaires a reculé à 74,3 après 85,9 en mars, accusant ainsi sa plus forte baisse d'un mois sur l'autre depuis la création de l'enquête. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 80,0.

"Le moral des entreprises allemandes est catastrophique", a déclaré le président de l'Ifo, Clemens Fuest, cité dans un communiqué. "La crise du coronavirus frappe l'économie allemande de toutes ses forces."

Le sous-indice mesurant le jugement des entreprises sur la situation actuelle a baissé à 79,5 après 92,9 en mars, celui des anticipations à 69,4 contre 79,5.

Les entreprises allemandes n'avaient jamais été aussi pessimistes, souligne l'Ifo, ajoutant que l'Allemagne traverse sa période la plus difficile depuis la réunification en 1990.

L'institut attend de premiers signes de reprise à partir de la fin du premier semestre au plus tôt mais exclut l'hypothèse d'une reprise en V, soit un rebond aussi rapide et marqué que la chute de l'activité.

La Bundesbank, la banque centrale allemande, a estimé lundi que l'économie allemande traversait une période de "grave récession" et le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une chute de 7,5% du produit intérieur brut (PIB) sur l'ensemble de cette année. Mais la contraction pourrait être encore plus marquée si la prolongation de l'épidémie de COVID-19 freinait le redémarrage de l'activité.

"Aussi terribles que soient les chiffres de l'Ifo d'aujourd'hui, il serait plus inquiétant pour les chiffres de la croissance que l'assouplissement des mesures de confinement prenne plus de temps et soit plus graduel que prévu initialement", explique Carsten Brzeski, économiste d'ING.

Plusieurs constructeurs automobiles ont relancé cette semaine l'activité de certaines de leurs usines et une partie des magasins ont été autorisés à rouvrir mais des règles strictes de distanciation sociale restent en vigueur.

Selon l'IAB, un institut spécialisé dans les études sur le marché du travail, le nombre de chômeurs en Allemagne pourrait augmenter d'environ 520.000 cette année pour dépasser trois millions, des estimations fondées sur l'hypothèse d'une chute de 8,4% du PIB.

Selon l'IAB, la baisse du PIB devrait atteindre 14,6% au deuxième trimestre.

(Klaus Lauer et Paul Carrel, version française Marc Angrand)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • raph73
    24 avril11:50

    L'Allemagne tient son economie avant tout de l'industrie. Evidemment frappee de plein fouet quand la demande s'effrondre.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer