Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le CICR commence à distribuer de l'aide près de Homs

Reuters04/03/2012 à 17:22

par Oliver Holmes et Mohammed Abbas

BEYROUTH (Reuters) - Les équipes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge syrien ont commencé à distribuer dimanche de l'aide humanitaire dans un village près de Homs, mais elles n'ont toujours pas pu entrer dans le quartier de Bab Amro.

Signe que le calme est loin d'être revenu après la proclamation de la "victoire" par le gouvernement de Damas, quelque 2.000 civils se sont réfugiés dimanche après-midi au Liban, fuyant les bombardements de l'armée syrienne dans le village de Kousair, entre Homs et la frontière.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dit avoir reçu le feu vert des autorités syriennes pour opérer à Bab Amro et espérer pouvoir apporter dès ce dimanche de l'aide de première urgence à la population civile privée de tout après 26 jours de bombardements.

L'opposition accuse le régime de Bachar al Assad de retarder cette intervention pour empêcher les travailleurs humanitaires d'être témoins des "massacres" qui se dérouleraient dans le quartier sunnite depuis l'assaut donné par l'armée il y a trois jours.

Le secrétaire général de l'Onu Ban ki-moon a fait état d'"informations macabres" en provenance de Bab Amro, où les forces de sécurité se livreraient à la torture et aux exécutions sommaires.

"Nous avons le feu vert, nous espérons entrer (à Bab Amro), nous espérons que ce sera aujourd'hui", a déclaré dimanche le porte-parole du CICR à Damas, Saleh Dabbakeh, qui n'a pas voulu donner davantage de détails sur ce qu'il a qualifié de négociations délicates avec le pouvoir syrien.

En attendant, les équipes de secours ont commencé à aider les réfugiés massés à proximité.

LA CRISE GAGNE LE LIBAN

"Le CICR et le Croissant-Rouge ont commencé à distribuer de l'aide à Abel, un village situé à trois kilomètres de Homs", a déclaré Hicham Hassan, porte-parole du CICR à Genève, précisant qu'il s'agissait de vivres, de couvertures et de trousses de secours.

"L'objectif est ensuite (de distribuer de l'aide) dans les faubourgs d'al Inchat et d'al Taouzi à Homs pour prêter assistance aux populations qui ont fui Bab Amro", a-t-il ajouté.

Un nouveau front humanitaire pourrait s'ouvrir au Liban, où un à deux mille Syriens ont trouvé refuge dimanche, a déclaré Jean-Paul Cavalieri, représentant adjoint du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Liban.

"Les chiffres seront plus clairs dans les heures à venir. C'est ce que nous savons de nos équipes sur le terrain et des autorités locales", a-t-il dit.

Un correspondant de Reuters à la frontière libanaise a déclaré qu'on pouvait entendre des bombardements côté syrien, en provenance de la ville de Kousair, à 12 km de la frontière.

Il a vu de nombreux civils, principalement des femmes et des enfants, arriver au Liban à pied.

Les effectifs de l'armée libanaise à la frontière ont été renforcés, a-t-il également constaté, alors que des centaines de soldats ont aussi été déployés à Beyrouth, où pro et anti-Assad ont manifesté chacun de leur côté. Les deux cortèges ont réuni environ 500 personnes.

Les violences ne connaissent pas de répit non plus à l'autre bout de la Syrie, où des blindés ont été déployés samedi à Deïr al Zor, près de la frontière irakienne, pour soutenir les forces gouvernementales qui ont été attaquées par des insurgés après la mort de trois manifestants démocrates, rapportent des opposants.

"De vieux chars russes T-54 et des véhicules blindés ont pris position aux principaux carrefours. Toutes les demi-heures, on entend des tirs de l'Armée syrienne libre en direction des barrages routiers tenus par la police et les Chabbiha (NDLR: milices pro-Assad)", a déclaré a Reuters un dissident nommé Abou Abdelrahman.

Avec Stephanie Nebehay à Genève, Tangi Salaün pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.