Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le chômage non indemnisé en nette progression

Reuters07/11/2013 à 09:37

NETTE PROGRESSION DU NOMBRE DE CHÔMEURS EN FIN DE DROITS

PARIS (Reuters) - L'allongement de la durée du chômage va de pair avec une nette augmentation du nombre de chômeurs en fin de droits, qui représentent toutefois moins d'un tiers des chômeurs non indemnisés, selon des estimations du Secours catholique.

L'association, qui dresse dans son rapport annuel publié jeudi un état des lieux sur l'accès à l'emploi des populations précaires, relève que 37,5% des personnes qu'elle a accueillies en 2012 étaient chômeurs.

Le Secours catholique a accueilli près de 600.000 ménages en 2012 dont le revenu moyen de 786 euros mensuel est en baisse de 1,8% par rapport à l'année précédente.

Représentant près de 26% des personnes accueillies, "la proportion des chômeurs sans droits, qui ne perçoivent aucune indemnité, n'a cessé d'augmenter depuis 2003", année où elle atteignait déjà près de 22%.

Les chômeurs non indemnisés représentaient près de 47% des actifs accompagnés par le Secours catholique, contre moins de 42% en 2008 au commencement de la crise.

"C'est le signe évident d'une durée de chômage plus longue", note l'association qui évoque un "chômage qui s'enracine dans le temps".

Le nombre de chômeurs inscrits à Pôle Emploi depuis plus d'un an a franchi la barre des deux millions en septembre et s'inscrivait alors en hausse de 14,4% sur un an, selon les données de la Dares.

Près de 570.000 demandeurs d'emploi en catégories A, B et C (sans emploi ou exerçant une activité réduite) étaient inscrits à Pôle Emploi depuis trois ans ou plus à cette date en France métropolitaine, un chiffre en hausse de 17,8% sur un an et qui représente près de 12% du nombre total des demandeurs d'emplois dans ces trois catégories (4.843.400 personnes à fin septembre, +7,3% sur un an).

45% DES CHÔMEURS SANS DROITS SONT DES FEMMES

En 2012, 58% des chômeurs non indemnisés l'étaient depuis plus d'un an et 16% depuis plus de cinq ans alors qu'en 2013 les situations de chômage non indemnisés étaient majoritairement récentes, 53% portant alors sur une durée inférieure à un an, relève le Secours catholique.

Les chômeurs en fin de droits ne représentent toutefois que 30,3% des chômeurs non indemnisés accueillis par l'association.

Cette catégorie regroupe principalement des hommes, plutôt âgés et qui, pour 93% d'entre eux, perçoivent le revenu de solidarité active (RSA). Ils sont à 80% des Français et pour plus de la moitié en fin de droits depuis plus de deux ans.

Près de 45% des chômeurs "sans droits" sont des femmes seules ou des mères isolées qui peuvent n'avoir jamais travaillé ou cherchent à reprendre une activité.

Les femmes de moins de 25 ans, très majoritairement françaises (82%), seules ou mères isolées, représentent ainsi 22,5% des chômeurs non indemnisés fréquentant les accueils du Secours catholique.

Les mères seules de plus de 25 ans, françaises pour la plupart (84%), qui reprennent une activité, sont presque aussi nombreuses (21,5% des chômeurs non indemnisés).

BAISE DU NOMBRE D'EMPLOIS AIDÉS

Elles ont des enfants adolescents, perçoivent le RSA et lorsqu'elles évoquent des circonstances aggravant leurs difficultés, elle parlent notamment d'abandon, de séparations, de violences subies, indique le rapport.

Les migrants arrivés en France depuis moins de six mois représentent 18,4% des chômeurs non indemnisés accueillis par le Secours catholique. Ce sont des hommes seuls pour la plupart, âgés de plus de 25 ans, qui ne perçoivent pas le RSA pour 92% d'entre eux et dont les ressources, quand ils en ont, sont inférieures à 200 euros par mois.

Le Secours catholique souligne que, "contrairement aux idées reçues", les étrangers en situation de pauvreté accueillis ne sont que 25% à percevoir uniquement des transferts sociaux alors que cette proportion atteint 42% pour les personnes de nationalité française.

Enfin, les jeunes couples sans enfants représentent 7,3% des chômeurs non indemnisés. "Ils vivent dans des logements précaires et déclarent en majorité ne disposer d'aucune ressources", selon le rapport.

L'association relève aussi une forte baisse du nombre d'emplois aidés. "Alors que la population accueillie par le Secours catholique fait partie des publics prioritaires pour l'accès aux emplois aidés, ce type d'emplois a baissé de 8,2 points en dix ans."

En 2012, seulement 4,1% des personnes accueillies par le Secours catholique et occupant un emploi étaient en emploi aidé.

Marc Joanny, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.