Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Le cheikh aveugle", Omar Abdel-Rahman, meurt en prison aux USA

Reuters18/02/2017 à 19:44
    WASHINGTON/LE CAIRE, 18 février (Reuters) - Le prédicateur 
islamiste égyptien Omar Abdel-Rahman, reconnu coupable d'un 
attentat à la bombe contre le World Trade Center à New York en 
1993, est mort samedi en prison aux Etats-Unis, a annoncé son 
fils. 
    Surnommé "le cheikh aveugle", Omar Abdel-Rahman, qui avait 
78 ans, purgeait une peine de réclusion criminelle à perpétuité 
dans un pénitencier de Caroline du Nord. 
    L'administration pénitentiaire américaine a confirmé son 
décès, de causes naturelles, enregistré à 09h40 (14h40 GMT) au 
centre médical fédéral du pénitencier de Butner. Omar 
Abdel-Rahman souffrait de diabète depuis l'enfance et de 
problèmes artériels. 
    L'attentat à la camionnette piégée du 26 février 1993 dans 
un parking d'une des deux tours du World Trade Center - 
détruites le 11 septembre 2001 - avait fait six morts et un 
millier de blessés. 
    Malgré plus de vingt ans passés en prison, le "cheikh 
aveugle", qui avait perdu la vie dans son enfance en raison de 
son diabète et étudié le Coran en braille, était toujours 
considéré comme un leader spirituel par les islamistes radicaux. 
    Un an avant le 11-Septembre, Oussama ben Laden avait promis 
de lancer le djihad pour le libérer de prison. Plus récemment, 
Mohamed Morsi, éphémère président islamiste de l'Egypte, avait 
annoncé en 2012 que sa libération serait l'un des objectifs de 
sa politique étrangère. 
     
    "GUERRE DE TERRORISME URBAIN" 
    Ses prêches enflammés en avaient fait une des figure de 
l'islam radical dans les années 1980 et 1990.  
    Proche de la Gamaa al-Islamiya (groupe islamique), il avait 
été emprisonné et accusé d'être l'auteur d'une fatwa appelant à 
la mort d'Anouar Sadate, le président égyptien assassiné en 
1981. Acquitté, il s'était exilé en 1990 et avait réussi à se 
rendre à New York après avoir obtenu cette année-là un visa 
touristique auprès de l'ambassade américaine au Soudan.  
    Son nom figurait pourtant sur la liste noire du département 
américain d'Etat des individus liés à des groupes terroristes. 
Les autorités américaines avaient imputé ce raté à un problème 
informatique, ce qui ne l'avait pas empêché d'obtenir en 1991 
une "carte verte" et un statut de résident permanent. 
    A l'époque, le New York Times avait révélé que la CIA avait 
validé sa demande au nom de son combat avec les moudjahidine 
d'Afghanistan contre les Soviétiques dans les années 1980. 
    Etabli à Brooklyn et Jersey City, Omar Abdel-Rahman avait 
repris ses sermons dans plusieurs mosquées, attirant à lui des 
musulmans fondamentalistes, dénonçant Israël et le gouvernement 
égyptien. Des enregistrements de ses prêches continuaient de 
circuler au Moyen-Orient. 
    Abdel-Rahman et ses disciples avaient été liés à 
l'assassinat en 1990 à New York du rabbin Meier Kahn puis 
associés au meurtre en 1992 de l'écrivain laïc et 
antifondamentaliste égyptien Faraj Fouda et à des attaques 
contre des touristes étrangers en Egypte. 
    En 1992, l'administration américaine avait annulé sa "carte 
verte". Il faisait l'objet d'un ordre d'expulsion lors de 
l'attentat du 26 février 1993. Arrêté quatre mois plus tard, 
jugé en 1995 avec plusieurs de ses condisciples, il avait été 
déclaré coupable d'association avec les auteurs de l'attentat. 
    Selon l'acte d'accusation, il s'apprêtait à "appeler à une 
guerre de terrorisme urbain contre les Etats-Unis". 
    Abdel-Rahman n'avait pas témoigné lors de son procès, mais 
le jour de l'audience où sa peine avait été fixée, il s'était 
lancé dans un long discours proclamant son innocence et 
dénonçant les Etats-Unis comme ennemi de l'islam. 
 
 (Bill Trott à Washington et Mohammed Abdellah au Caire; Gilles 
Trequesser et Henri-Pierre André pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.