Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le chef du bureau de Reuters à Bagdad, menacé, quitte l'Irak

Reuters11/04/2015 à 18:47

LONDRES, 11 avril (Reuters) - Le chef du bureau de Bagdad de Reuters, Ned Parker, a quitté l'Irak après avoir reçu des menaces sur Facebook et été critiqué par une chaîne de télévision d'un groupe paramilitaire chiite après un reportage de Reuters la semaine dernière sur des exactions commises dans la ville de Tikrit. Les menaces contre le journaliste ont commencé le 5 avril sur une page Facebook en Irak gérée par un groupe disant s'appeler "Le Marteau". Ce groupe serait lié à des groupes chiites armés, apprend-on auprès des services de sécurité. La page du 5 avril et des commentaires ultérieurs demandaient l'expulsion du journaliste d'Irak. Un des commentateurs affirmait que tuer Ned Parker était "la meilleure façon de le réduire au silence", plutôt que de l'expulser. Trois jours plus tard, Al-Ahd, une chaîne de télévision propriété du groupe armé Asaib Ahl al Hak, soutenu par l'Iran, a diffusé des informations sur le chef du bureau de Reuters et une photo de lui. Le journaliste et Reuters étaient accusés de dénigrer l'Irak. Les téléspectateurs étaient appelés à exiger l'expulsion de Ned Parker. Le département d'Etat américain a fait part de "sa préoccupation" auprès du gouvernement irakien après la diffusion de ces informations, a indiqué un de ses porte-parole, Michael Lavallee. Dans un reportage du 3 avril, Ned Parker et deux collègues décrivaient les violations des droits de l'homme à Tikrit après la libération de la ville, qui était occupée par les extrémistes sunnites de l'Etat islamique, par les forces gouvernementales épaulées par les milices chiites soutenues par l'Iran. Deux journalistes de Reuters dans la ville ont été témoins du lynchage d'un combattant de l'EI par la police fédérale irakienne. La dépêche de Reuters décrivait aussi des pillages et des incendies volontaires dans la ville, attribués par les politiques locaux aux milices soutenues par l'Iran. Reuters maintient sa version des faits, a déclaré une porte-parole de l'agence de presse. A la demande de Reuters, Facebook a supprimé cette semaine une série de messages menaçants dans ses pages. Ces menaces contre Reuters s'inscrivent apparemment dans la lutte pour le pouvoir à l'oeuvre en Irak. Le pays est divisé entre sa majorité chiite qui domine le gouvernement et sa minorité sunnite qui a été au pouvoir sous la dictature de Saddam Hussein. Le Premier ministre, Haïdar al Abadi, un chiite modéré, tente de vaincre les sunnites fondamentalistes de l'Etat islamique tout en tentant de rétablir la confiance avec la communauté sunnite en général. Pour cette reconquête, il s'appuie sur des milices paramilitaires soutenues par l'Iran, l'armée irakienne, en pleine reconstruction, n'étant pas en état de lutter seule. Ces forces paramilitaires, dont Asaib Ahl al Hak, critiquent régulièrement la couverture du conflit irakien par les médias occidentaux. Selon le Comité pour la protection des journalistes, au moins 15 journalistes ont été tués en Irak depuis le début 2013. (Edité par Michael Williams et Simon Robinson; Danielle Rouquié pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.