Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le chef de l'Otan apporte son soutien à l'Ukraine, pas des armes

Reuters22/09/2015 à 16:05

KIEV, 22 septembre (Reuters) - Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a apporté son soutien aux autorités de Kiev lors d'une visite de deux jours en Ukraine mais pas les armes défensives que celles-ci espéraient obtenir pour faire face aux rebelles prorusses de l'est du pays. Premier chef de l'Alliance atlantique à se rendre en Ukraine, Jens Stoltenberg a assuré le Conseil de sécurité nationale ukrainienne que l'Otan resterait un partenaire de premier plan et a signé mardi avec le président Petro Porochenko des accords visant à moderniser les forces armées ukrainiennes. Mais il n'a pas souhaité aller au-delà pour ne pas risquer de remettre en question le fragile cessez-le-feu conclu avec les rebelles séparatistes. "L'Otan ne fournit et ne livre pas d'armes", a déclaré Jens Stoltenberg à Reuters avant d'être reçu au palais présidentiel, où il a insisté sur le caractère symbolique de sa visite, 18 mois après l'annexion de la Crimée par la Russie. "La priorité, aujourd'hui, c'est l'application de l'accord de Minsk", a-t-il ajouté, notant que pour la première fois depuis la signature en février le Donbass a connu une journée sans combat lundi. Petro Porochenko a de son côté présenté l'Ukraine comme un "avant-poste" de l'Otan face à la Russie, bien que son pays ne soit pas membre de l'Alliance. "Du point de vue du droit, nous ne sommes pas alliés mais dans les faits, nous sommes bien plus que des partenaires. L'Ukraine est l'avant-poste le plus oriental de la région euro-atlantique", a-t-il dit. Le Premier ministre Arseni Iatseniouk, assis au côté de Jens Stoltenberg pendant la réunion du Conseil de sécurité nationale, a été plus explicite encore en soulignant que son pays doit avoir les moyens de se défendre face à la Russie. "Les capacités de défense sont essentielles pour nous face à un pays doté de l'arme nucléaire qui a dépensé des dizaines de milliards de dollars pour moderniser son armée", a-t-il dit. Mais alors que les autorités de Kiev aimeraient voir leur pays intégrer l'Otan, l'Alliance s'est jusqu'à présent montrée plus que réticente à une telle initiative qui ne pourrait être prise que comme une provocation par Moscou. (Robin Emmott; Tangi Salaün pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.