Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le chef de file des "frondeurs" du PS reconnaît sa défaite

Reuters22/05/2015 à 09:05

PARIS (Reuters) - Le chef de file des "frondeurs" du Parti socialiste, Christian Paul, a reconnu vendredi matin la défaite de la motion qu'il défendait dans la perspective du congrès du PS début juin, face à celle du premier secrétaire sortant.

Il a néanmoins estimé qu'il y avait au sein du PS une "majorité d'idées" en faveur d'une réorientation de la politique du gouvernement et confirmé qu'il serait candidat face à Jean-Christophe Cambadélis le 28 mai, lorsque les militants du parti seront invités à se choisir un premier secrétaire.

Selon les premières estimations, la motion "A" de Jean-Christophe Cambadélis, à laquelle s'est notamment ralliée la maire de Lille Martine Aubry, a recueilli jeudi environ 60% des suffrages des militants et la motion "B" des "frondeurs" environ 30%, deux autres textes se partageant le solde.

"Soixante-trente, c'est grosso modo proche, sans doute, du résultat définitif", a déclaré Christian Paul sur RTL, après ce scrutin interne censé définir l'orientation du principal parti de la majorité parlementaire pour les prochaines années.

Il a estimé que le vote s'était passé dans des conditions "impeccables" dans "l'immense majorité des sections" du PS.

"Il y a eu également, et je le regrette, des irrégularités dans un certain nombre de fédérations et nous avons la journée pour clarifier tout cela", a-t-il cependant ajouté.

Ce proche de Martine Aubry a estimé que les "frondeurs" et l'aile gauche du PS avaient, avec leur motion, "réveillé" un parti "en hibernation depuis trois ans".

"Ce qui est flagrant, c'est qu'il y a une majorité d'idées pour demander des réorientations", a-t-il poursuivi.

Il en a tiré la conclusion qu'il fallait tourner la page de la "fronde" de la quarantaine d'élus socialistes qui ont refusé de voter des textes gouvernementaux, comme celui du ministre de l'Economie Emmanuel Macron sur la croissance et l'activité.

"Je pense qu'aujourd'hui, c'est au sein du Parti socialiste que des majorités pourront se dégager", a-t-il expliqué.

Aux 30% de voix ralliées par la motion "B" et aux suffrages qui se sont portés sur celle de la députée Karine Berger, très critique à l'égard de la politique économique du gouvernement, il ajoute une grande partie des militants qui ont voté pour le texte Cambadélis, soutenue par l'exécutif.

"Au sein de la motion de Jean-Christophe Cambadélis, beaucoup de socialistes, Martine Aubry en tête (...), considèrent qu'il ne faut pas faire un chèque en blanc à une politique d'inspiration libérale", a-t-il expliqué.

"Quand on parlera de réforme fiscale, de réorienter le pacte de responsabilité (...) nous aurons des majorités pour dire au gouvernement, parfois pour exiger clairement, qu'il améliore sa politique et (...) en change quand ça ne marche pas."

Il a souhaité que le gouvernement respecte le PS ce qui, selon lui, n'a pas été le cas ces dernières années, et espéré que Jean-Christophe Cambadélis soit dans le même état d'esprit.

"Je suis candidat pour être le prochain premier secrétaire du PS, parce que je considère que le combat que j'ai mené n'est pas terminé", a-t-il cependant ajouté.

(Emmanuel Jarry)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.