Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le cadre de Bâle 3 pas encore satisfaisant-Villeroy de Galhau

Reuters16/06/2016 à 12:43
    PARIS, 16 juin (Reuters) - Les nouvelles règles 
prudentielles actuellement discutées par le  Comité de Bâle ne 
respectent pas encore l'engagement du G20 de ne pas augmenter 
significativement les exigences de fonds propres imposées aux 
banques, a déclaré jeudi le gouverneur de la Banque de France. 
    "En l'état, les propositions techniques actuelles du Comité 
de Bâle ne paraissent pas respecter suffisamment cet 
engagement : il faut donc poursuivre le travail", a dit François 
Villeroy de Galhau lors d'une conférence organisée par 
l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) sur 
les nouvelles réglementations bancaires. 
    Cette déclaration intervient alors que la Fédération 
bancaire européenne est partie en campagne contre les nouvelles 
règles envisagées, estimant qu'elles pourraient forcer les 
banques à lever des centaines de milliards d'euros pour faire 
face aux nouvelles exigences.   
    De nombreuses banques européennes dénoncent ces propositions 
en les qualifiant de "Bâle 4".  
    Elles estiment avoir déjà fait les efforts nécessaires 
induits par le cycle de Bâle 3 décidé par la communauté 
internationale après l'éclatement de la crise financière de 
2007-2008. Ce nouveau cadre doit être finalisé d'ici la fin de 
l'année.   
    "La finalisation de 'Bâle 3' doit offrir au plus vite aux 
banques un cadre d'activité pérenne et lisible. Ce ne peut donc 
être un 'Bâle 4' - et l'abus de ce terme-choc ne sert pas 
toujours ses auteurs", a répondu le gouverneur de la Banque de 
France, qui siège aussi au conseil des gouverneurs de la BCE. 
    Des responsables de la Fédération bancaire française ont 
fait part jeudi durant la conférence de l'ACPR de leur 
scepticisme quant au temps restant pour négocier des  
amendements qui rendrait le cadre de Bâle 3 acceptable.  
   François Villeroy de Galhau a aussi dit qu'il veillerait à ce 
que les spécificités françaises, notamment dans le crédit 
immobilier, soient préservées.  
    "Nombre d'acteurs de la place s'inquiètent de l'avenir de 
certaines pratiques qui caractérisent notre marché immobilier 
national : les prêts à taux fixes, la sélection des emprunteurs 
en fonction de leur aptitude à rembourser leur dette ou encore 
le recours au cautionnement plutôt qu'à l'hypothèque", a rappelé 
l'ancien dirigeant de BNP Paribas. 
    "Aucune de ces bonnes pratiques ne doit être pénalisée par 
le Comité de Bâle, ce n'est pas l'objectif de la réforme", 
a-t-il promis. 
 
 (Julien Ponthus, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.