1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Brexit provoque une nouvelle démission au sein du gouvernement britannique

AFP09/11/2018 à 19:45

Le secrétaire d'Etat britannique aux Transports Jo Johnson, le 9 janvier 2018 à Londres ( AFP/Archives / Daniel LEAL-OLIVAS )

Les négociations du Brexit ont fait une nouvelle victime au sein du gouvernement de Theresa May vendredi, avec la démission de Jo Johnson, secrétaire d'état britannique aux Transports et frère de l'ex-chef de la diplomatie Boris Johnson.

La Première ministre conservatrice fait en même temps face à l'opposition du parti nord-irlandais DUP, indispensable à sa majorité absolue au Parlement. Il l'accuse de vouloir sacrifier l'unité britannique pour obtenir un accord avec Bruxelles, et la menace de voter contre l'accord en cours de négociation lorsqu'il sera présenté au Parlement.

"Il m'est apparu de plus en plus clair que l'accord de retrait, en train d'être finalisé, serait une terrible erreur", a écrit Jo Johnson dans un texte publié en ligne intitulé "Pourquoi je ne peux pas soutenir l'accord de Brexit proposé par le gouvernement".

Il y déplore "le choix laissé au peuple britannique", entre un accord qui "affaiblirait économiquement" le pays, et une sortie sans accord, qui infligerait des "dommages indicibles" au Royaume-Uni.

Jo Johnson, qui avait lui voté pour le maintien dans l'UE, se dit "tout aussi mécontent" de la proposition du gouvernement britannique que son frère Boris, et reprend des arguments souvent utilisés par son aîné.

"Au lieu de +reprendre le contrôle+, nous allons céder le contrôle à d'autres pays européens", affirme-t-il. "Les propositions du gouvernement feront de nous un pays hors de l'Europe mais encore dirigé par l'Europe, tenu de respecter des règles que nous ne pourrons pas rédiger".

Londres et Bruxelles tentent actuellement de s'entendre sur un accord de divorce incluant la mise en place d'une période de transition après la date de sortie britannique, le 29 mars 2019, pour se laisser le temps de négocier un accord sur leur relation future.

Estimant que le Royaume-Uni est au bord de "la plus grande crise depuis la Seconde Guerre mondiale", Jo Johnson appelle à un second référendum pour que les Britanniques "confirment leur décision" de quitter l'UE et, le cas échéant, se prononcent sur l'accord.

Un porte-parole de Theresa May a immédiatement répliqué qu'un second référendum était exclu, en remerciant Jo Johnson pour son travail au sein du gouvernement.

Son départ et sa prise de position contre la stratégie du gouvernement ont été salués aussi bien par son frère Boris, leader du camp pro-Brexit, que par Anna Soubry, député conservatrice favorable au maintien dans l'UE.

- Menaces du DUP -

Les négociations entre Londres et Bruxelles continuent de buter sur la manière de maintenir une frontière invisible entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande.

Mais des signes de compromis ont émergé cette semaine, laissant envisager la conclusion d'un accord dans les prochains jours.

Néanmoins, le parti nord-irlandais unioniste DUP, allié du gouvernement, a menacé de ne pas voter l'accord au parlement si l'Irlande faisait l'objet d'un traitement particulier, qui distinguerait la province du reste de la Grande Bretagne.

"Il semble que la Première ministre s'accroche à l'idée d'une frontière en mer d'Irlande", a tempêté vendredi Arlene Foster sur Twitter.

La route vers le Brexit ( AFP / Gillian HANDYSIDE )

Or Theresa May, qui espère conclure rapidement les négociations avec Bruxelles pour permettre au parlement britannique de voter le texte avant la pause parlementaire de fin d'année, a besoin des dix voix du DUP, faute de majorité absolue à la chambre des Communes.

Cette épine dans le pied de la dirigeante britannique complique sa position dans les discussions avec Bruxelles.

Objet de féroces critiques au sein de son Parti conservateur, en particulier des partisans d'une rupture nette avec l'UE, sur sa manière de mener à bien le Brexit, Theresa May a déjà essuyé plusieurs démissions au sein de son gouvernement.

En juillet, David Davis, ministre en charge du Brexit, et Boris Johnson, le ministre des Affaires étrangères avaient claqué la porte, en désaccord avec sa stratégie.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.