1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Boeing d'Ethiopian Airlines voulait faire demi-tour, selon le New York Times
Reuters15/03/2019 à 08:20

LE BOEING D'ETHIOPIAN AIRLINES VOULAIT FAIRE DEMI-TOUR, SELON LE NEW YORK TIMES

(Reuters) - Le pilote du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines qui s'est écrasé dimanche dernier près d'Addis-Abeba, faisant 157 morts, avait demandé la permission de retourner à l'aéroport de la capitale éthiopienne seulement trois minutes après son décollage, a rapporté le New York Times.

Selon le journal, citant une personne ayant eu accès aux communications effectuées avec la tour de contrôle, le contact entre l'appareil d'Ethiopian Airlines et les contrôleurs aériens s'est rompu cinq minutes après le décollage de l'avion.

Dans la minute qui a suivi le départ de l'avion, son commandant, le capitaine Yared Getachew, a fait part d'un problème de "contrôle de vol" alors que l'appareil se trouvait à une altitude nettement inférieure au seuil minimal de sécurité post-décollage, écrit le New York Times.

Après avoir reçu l'autorisation de faire demi-tour trois minutes après son décollage, le 737 MAX 8 a grimpé à une altitude anormalement élevée et a disparu des radars de contrôle au-dessus d'une zone militaire à l'accès restreint, a détaillé la source au journal.

Les experts estiment qu'il est trop tôt pour spéculer sur les causes de l'accident, alors que l'enquête s'ouvre à peine.

Le travail sur les boîtes noires de l'appareil doit débuter ce vendredi, a fait savoir jeudi le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA).

(Rishika Chatterjee à Bangalore; Jean Terzian pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer