1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Bayern détruit le Besiktas

So Foot20/02/2018 à 22:46

Le Bayern détruit le Besiktas

Amputé de Domagoj Vida, exclu au bout d'un quart d'heure de jeu, le Besiktas n'est pas parvenu à réaliser son braquage et a encaissé une sévère branlée à Munich, mardi soir (5-0). Punis par Müller, Coman et Lewandowski, les Turcs auront besoin d'un peu plus que du boucan de leur public pour espérer un miracle dans trois semaines.

Bayern 5-0 Besiktas

Buts : Müller (43e, 66e), Coman (53e) et Lewandowski (78e, 88e) pour le Bayern.

En tribune, on se réjouissait du tirage. Dans le staff, on se méfiait. Coupable de trois victoires à l'extérieur en phase de poule, le Besiktas débarquait avec la ferme intention de braquer l'Allianz Arena. Mais les hommes de Jupp Heynckes n'ont eu besoin que d'un quart d'heure pour lancer leur carton. Une exclusion précoce de Vida et un break fait à l'heure de jeu suffisent au Bayern pour s'assurer une victoire méritée avec un but marqué toutes les huit tentatives. Les héros du soir s'appellent Müller, Coman et Lewandowski. Le premier a prouvé son potentiel de neuf, le deuxième a été omniprésent et le troisième a fait son boulot.

Un petit grain de sable


Pour réussir un casse, il faut une machine bien huilée, qui ne tolère pas le moindre pas de travers. Et, d'entrée de jeu, les Aigles noirs planent sur la surface bavaroise en imposant un pressing haut, auquel les joueurs du Bayern répliquent par des longs ballons qui agacent passablement Jupp Heynckes. En alignant une composition inédite par rapport au match face à Wolfsburg (seuls Sven Ulreich et Javi Martinez avaient été titularisés le week-end dernier, ndlr), le vétéran a sorti une arme de guerre censée annihiler d'entrée de jeu une quelconque tentative de braquage à la turque. Et le petit grain de sable qui enraye la machine s'appelle Domagoj Vida. Au bout d'un quart d'heure, le Croate, en position de dernier rempart,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer