Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Laurent Fabius juge "dangereuse" la hausse de la taxe de séjour

Reuters29/06/2014 à 15:54

FABIUS JUGE "DANGEREUSE" LA HAUSSE DE LA TAXE DE SÉJOUR

PARIS (Reuters) - Laurent Fabius appelle dimanche à renoncer au relèvement du plafond de la taxe de séjour voté cette semaine en première lecture à l'Assemblée nationale, une mesure qu'il juge "totalement contraire" à la promotion du tourisme à l'heure où la France espère des retombées supplémentaires de ce secteur.

Un premier amendement au projet de loi de finances rectificative pour 2014 relève de 1,50 à 8 euros le plafond de la taxe de séjour en France, la limite actuelle étant jugée trop basse par rapport à d'autres pays.

Un second crée une taxe de séjour de 2 euros par nuitée en Ile-de-France à partir du 1er décembre pour financer les transports en commun du Grand Paris.

"Les deux augmentations de taxe de séjour votées en première lecture à l'Assemblée nationale sont dangereusement et totalement contraires à la promotion du tourisme qui est une priorité pour l'emploi et l'équilibre extérieur de la France", dit le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Adoptées sans concertation avec les professionnels et porteuses de distorsion de concurrence, elles sont contradictoires avec l'engagement solennel pris par le Président de la République et le Premier ministre de stopper l'alourdissement inconsidéré des taxes", ajoute le ministère que dirige Laurent Fabius, dont dépend désormais le portefeuille du tourisme.

Dans ces conditions, Laurent Fabius juge "impératif de renoncer à ces hausses et de trouver d'autres pistes dans la suite de la discussion parlementaire."

L'adoption de ces deux amendements a provoqué l'ire des professionnels du tourisme qui relèvent leur impact négatif sur les marges des entreprises et sur la destination touristique France.

Dans un entretien publié samedi sur le site du Journal du Dimanche, le PDG d'Accor, Sébastien Bazin, dénonce "des décisions iniques, insupportables et dangereuses" et dit son intention de se réunir en début de semaine avec, entre autres, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) et Atout France avant de solliciter un rendez-vous avec Laurent Fabius.

Le tourisme, qui représente 7,3% du PIB (en 2012) et deux millions d'emplois directs et indirects, a été hissé au rang de priorité nationale en France, première destination touristique au monde avec 83 millions de visiteurs étrangers sur l'année 2012

Avec 41,7 milliards d'euros, la France n'est toutefois qu'en troisième position en terme de recettes, derrière les Etats-Unis et l'Espagne. A l'issue des Assises du Tourisme le 19 juin dernier, Laurent Fabius a estimé que le prochain objectif de la France était d'atteindre les 100 millions de touristes internationaux.

(Marine Pennetier, édité par Henri-Pierre André)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.