Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Laurent Fabius défend la position de Paris sur le nucléaire iranien

Reuters11/11/2013 à 11:16

LAURENT FABIUS DÉFEND LA POSITION DE LA FRANCE SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN

PARIS (Reuters) - Laurent Fabius a défendu lundi la position de la France dans le dossier du nucléaire iranien après les critiques de Téhéran et l'agacement de certains diplomates accusant Paris d'avoir entravé les discussions à Genève.

Les négociations entre l'Iran et le groupe P5+1, qui réunit la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et l'Allemagne, se sont achevées dans la nuit de samedi à dimanche sans permettre d'aboutir à un accord provisoire sur le programme nucléaire de Téhéran.

Une nouvelle réunion est prévue le 20 novembre.

Les discussions ont apparemment achoppé sur la question de la fermeture du réacteur d'Arak qui doit entrer en fonction l'an prochain et le sort du stock d'uranium fortement enrichi, deux mesures soutenues notamment par Paris.

"Certains disent 'la France est isolée, elle est suiviste'", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères sur Europe 1. "La France n'est ni isolée, ni suiviste, la France est indépendante, elle travaille pour la paix."

"Nous sommes fermes, nous ne sommes pas fermés, nous voulons la paix, nous voulons aller jusqu'au bout", a-t-il ajouté, exprimant l'espoir d'aboutir à un accord le 20 novembre prochain.

"Nous ne sommes pas loin d'un accord avec les Iraniens mais nous n'y sommes pas encore", a-t-il dit. "On est en cours de négociation, on a déjà beaucoup avancé mais il faut aller jusqu'au bout pour que les garanties soient là."

Pour l'ensemble du P5+1, "il y a deux ou trois points qui font encore difficulté avec les Iraniens, j'espère qu'elles vont être surmontées", a-t-il conclu. "Si nous n'arrivions pas à un accord, cela poserait un problème considérable d'ici quelques mois."

"DROIT À L'ENRICHISSEMENT"

Si aucun des participants à la réunion n'a directement mis en cause la France ni dévoilé avec précision la teneur des discussions, un diplomate occidental proche des négociations a accusé ce week-end Laurent Fabius de chercher "à se faire valoir tardivement."

Des députés iraniens et la presse iranienne ont de leur côté brocardé le rôle de la France qu'ils ont accusée d'entraver l'accord. Sur un compte twitter présenté comme l'expression du cabinet du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, on dénonçait dimanche une attitude "imprudente et inepte" de la part des autorités françaises.

La France, en première ligne ces dernières années pour réclamer l'adoption de nouvelles sanctions contre Téhéran pour l'inciter à renoncer à son programme nucléaire, semble vouloir éviter de revivre le scénario de 2003 lorsqu'un accord conclu avec l'Iran avait finalement échoué.

Les discussions entre le P5+1 et Téhéran visent à sortir de l'impasse dans laquelle se trouvent les discussions sur le programme nucléaire iranien soupçonné par l'Occident de cacher un volet militaire, ce que la République islamique dément.

Il s'agit du deuxième round de discussions organisé depuis la prise de fonction du président modéré Hassan Rohani dont l'arrivée au pouvoir a suscité l'espoir d'un dégel avec l'occident.

Hassan Rohani a assuré dimanche que l'Iran n'abandonnerait pas son droit à l'enrichissement d'uranium et ne "plierait devant aucune puissance".

Marine Pennetier, édité par Henri-Pierre André


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.