1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Laurent Berger pour la fin du statu quo sur le Code du travail

Reuters02/09/2015 à 14:11

LA CFDT SOUHAITE UNE REMISE À PLAT DU CODE DU TRAVAIL

PARIS (Reuters) - Il faut mettre fin au statu quo sur le Code du travail, qui est devenu illisible, et renforcer la place de la négociation collective, déclare le numéro un de la CFDT, Laurent Berger.

Dans un entretien au quotidien Le Monde publié mercredi, il dit ne pas être "choqué" par la déclaration du Premier ministre, Manuel Valls, sur la nécessité de "revoir en profondeur la manière même de concevoir notre réglementation".

Le Code du travail est indispensable, tout comme les normes que les branches professionnelles fixent "pour répondre à leurs particularités" et les accords d'entreprise qui "tiennent compte de la diversité du champ économique", estime-t-il.

"Ma vision m'amène à dire clairement non au statu quo car le Code du travail est illisible pour les salariés et, du coup, il n'est plus respecté", ajoute Laurent Berger.

"La voie de passage est de voir comment on articule les différents niveaux de régulation. Il n'est pas interdit de dire que l'entreprise est un de ces niveaux, à condition qu'on préserve une norme sociale minimale si l'entreprise ne joue pas le jeu de la négociation."

Laurent Berger ajoute qu'il attend du rapport que Jean-Denis Combrexelle doit remettre en septembre au gouvernement "qu'il casse l'idée que le débat porte sur le nombre de pages du Code du travail et qu'il donne les voies pour revivifier le dialogue social dans les branches et les entreprises".

"J'attends qu'il affirme que la protection des travailleurs dans une économie compétitive relève tant du Code du travail que de la négociation collective", poursuit-il.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yann Le Guernigou)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • odnaz
    02 septembre14:35

    Ah enfin .... serait-ce un premier déclic vers une grande réforme du "monde du travail et de l'entreprise" qui revivifierait le pays et son activité économique. Eloignons tous ces énarques et autres gratte-papier du pouvoir, tout le monde s'en portera mieux car ils ne savent de quoi ils parlent, et font beaucoup de mal en croyant bien faire.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer