Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Laurent Berger dénonce une "trahison" de l'Etat sur la reconnaissance du Covid-19 comme maladie professionnelle
Boursorama avec Media Services16/09/2020 à 11:54

"On est loin des paroles extrêmement belles qui ont été dites pendant le confinement", s'indigne le leader syndical.

Laurent Berger, le 17 juillet 2020, à Paris ( AFP / Bertrand GUAY )

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a dénoncé mercredi 16 septembre une "trahison de la parole publique", jugeant le décret sur la reconnaissance du Covid-19 en maladie professionnelle "extrêmement restrictif".

"Le décret sorti hier nous met très en colère (...), il ne reconnaît que les impacts sur l'appareil respiratoire et pas les autres conséquences" de la maladie pour les soignants, a dénoncé le dirigeant du premier syndicat français à l'antenne de RTL . Dans le cas d'une infection au coronavirus, la reconnaissance sera automatique pour les soignants, hospitaliers et de ville, et pour les intervenants auprès des personnes vulnérables, à domicile ou en Ehpad, mais à une condition : ils devront avoir contracté une forme sévère de la maladie, en d'autres termes avoir eu besoin d'oxygénothérapie. Une définition décriée par plusieurs associations et syndicats.

Graphique montrant l'évolution depuis août des "zones rouges" de circulation active du Covid-19 par département ( AFP / )

Cette reconnaissance permet une prise en charge à 100% des frais médicaux mais aussi de recevoir une indemnité en cas d'incapacité temporaire ou permanente. En cas de décès, les ayants droit peuvent également percevoir une rente.  "Je crois qu'il y a une trahison par rapport à la parole publique, ce qu'a été dit par les ministres sur le sujet", a déclaré Laurent Berger.  "Et pour les autres travailleurs que les soignants, il faudra qu'ils fassent la démonstration qu'ils ont bien attrapé la maladie sur leur lieu de travail", a souligné le responsable syndical. "On est loin des paroles extrêmement belles qui ont été dites pendant le confinement pour glorifier ces travailleurs", a-t-il déploré.

Mardi, la fédération FO des personnels de santé avait jugé le décret "outrageant pour tous ceux qui dans les services se sont engagés pleinement auprès des patients, des résidents, des personnes âgées, alors même que les moyens de protection individuelle faisaient défaut, pour ensuite, à leur tour, être contaminés".

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • clam92
    16 septembre13:56

    Les personnels hospitaliers qui ont attrapé le virus à l'hôpital pourraient au moins ne pas avoir des pénalités sur leur paie avec les jours de carence non payés . Comment fait on quand les militaires sont blessés en opération ? On ne les paye pas non plus les 3 premiers jours de leurs hospitalisations ? Il faudrait savoir si on est en guerre contre ce virus ou pas , comme cela a été dit !!! Mais il y a tellement de choses anormal à l'hôpital , à commencer par la gestion des hôpitaux

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer