Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Laser Mégajoule: dans la pinède de Gironde, la dissuasion nucléaire in vitro

Le Parisien17/11/2014 à 15:14

Laser Mégajoule: dans la pinède de Gironde, la dissuasion nucléaire in vitro

Un vaste complexe de 700 hectares, à Le Barp, en Gironde, entre bruyère et pins, abrite depuis quelques semaines des expériences de simulations d'armes nucléaires: c'est le Laser Mégajoule, nouveau visage virtuel de la dissuasion, 18 ans après le dernier tir français en Polynésie.Symboliquement, le LMJ n'a été mis en service que le 23 octobre, lorsque le Premier ministre, Manuel Valls, a présidé à une mini-simulation. En fait, deux tests de qualification avaient déjà eu lieu en toute discrétion peu avant. Et les "séquences d'expériences" - on rechigne au Mégajoule à parler de "tirs" - vont s'accélérer pour atteindre jusqu'à 200 par an, souligne Pierre Vivini, chef de projet.Le LMJ, projet de trois milliards d'euros à la charge du ministère de la Défense, est l'aboutissement d'un chantier lancé lorsque la France signa, en 1996, le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBT), après une ultime campagne de tirs qui suscita un tollé dans le Pacifique.François Geleznikoff, directeur des armes nucléaires au Commissariat à l'énergie atomique-Direction des applications militaires (CEA-DAM), s'en souvient: "A ce moment-là, il y a eu un dialogue entre le président de la République et nous. On nous a posé une question de confiance: pourrez-vous toujours nous garantir les armes sans aucun essai nucléaire? On a dit oui!". - Seuls Américains et Français - Le résultat est là, au coeur d'un bâtiment de 300 m de long et 50 m de haut, dans un vaste domaine ceint de barbelés, non loin de l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).Survol interdit de la zone, accès restrictif, contrôles multiples, sas d'accès aux halls... L'esprit, pourtant, peine à réaliser que le coeur de la dissuasion française, les expériences qui permettront d'armer les missiles de la force nucléaire, s'élaborent ici, dans un paysage de lande presque bucolique.Le Barp, un "Mururoa in ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.