Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Large victoire de Netanyahu aux législatives israéliennes

Reuters18/03/2015 à 07:46

* Le Likoud de Netanyahu remporte 30 sièges sur 120 * L'Union sioniste, favorite des sondages, n'en totalise que 24 * Netanyahu dit vouloir former rapidement une coalition * Le parti centriste Kulanu en position stratégique (Avec résultats officiels presque complets) par Jeffrey Heller et Dan Williams JERUSALEM, 18 mars (Reuters) - Le Likoud de Benjamin Netanyahu a nettement devancé lors des élections législatives de mardi en Israël sa rivale de centre-gauche de l'Union sioniste, que les derniers sondages donnaient favorite, montrent les résultats officiels presque définitifs communiqués mercredi matin par la commission électorale. Selon ces résultats, portant sur 99,5% des bulletins de vote et qualifiés par la presse israélienne de "grande victoire" pour Benjamin Netanyahu, le Likoud obtient 30 sièges contre 24 à l'Union sioniste sur les 120 que compte la Knesset, un écart supérieur aux premières projections qui ne laisse guère planer de doute sur le nom du futur Premier ministre. Benjamin Netanyahu, dont le quatrième mandat semblait bien compromis à la veille du scrutin, a revendiqué la victoire dès la publication des premiers sondages à la sortie des urnes, tandis que le dirigeant travailliste Isaac Herzog, crédité par les derniers sondages de quatre sièges d'avance, tentait de faire bonne figure en assurant que "tout reste ouvert". "Contre toute attente : une grande victoire pour le Likoud, une grande victoire pour le camp national emmené par le Likoud, une grande victoire pour le peuple d'Israël", a réagi le Premier ministre sur son compte Twitter peu après la fermeture des bureaux de vote. Devant ses partisans en liesse, le Premier ministre sortant a ensuite annoncé avoir déjà entamé des discussions avec les dirigeants des partis d'extrême droite et des formations religieuses, qu'il a invités à rejoindre "sans délai" une nouvelle coalition gouvernementale. "C'est un magicien, c'est un magicien", a rugi la foule. Benjamin Netanyahu, qui a siphonné une partie des voix de ses alliés traditionnels à la faveur d'une droitisation de son discours dans les derniers jours de campagne, où il a notamment pris l'engagement ferme de s'opposer à la création d'un Etat palestinien, devra aussi s'appuyer sur le centre pour gouverner. LES CENTRISTES ONT LA CLÉ L'attitude du parti centriste Kulanu, crédité d'une dizaine de sièges, sera de ce point de vue déterminante. Son chef de file, Moshe Kahlon, dissident du Likoud, est très courtisé par le Premier ministre qui lui a promis dimanche le ministère des Finances. L'extrême droite a de son côté déjà saisi la main tendue par le dirigeant du Likoud. Naftali Bennett, chef du Foyer juif, un parti ultranationaliste, a annoncé lui avoir parlé au téléphone et avoir accepté d'entamer des discussions "accélérées" en vue de former une coalition. "Le camp nationaliste a gagné", a déclaré ce partisan d'une annexion de certains territoires de la Cisjordanie occupée, dont le parti aurait néanmoins perdu quatre de ses 12 sièges à la Knesset, sans doute au profit du Likoud. L'autre vainqueur du scrutin est la liste commune formée par les partis arabes, arrivée à la troisième place pour la première fois dans l'histoire d'Israël. Benjamin Netanyahu, qui s'est engagé pendant la campagne à poursuivre le développement des colonies juives de Cisjordanie, avait d'ailleurs agité au début du scrutin la menace d'une vaste mobilisation des Arabes Israéliens, qui représentent 20% de la population. "Le gouvernement de droite est en danger. Les électeurs arabes vont voter en masse. Les ONG de gauche les amènent en car", a-t-il écrit sur sa page Facebook, ce qui lui a valu une vive réaction de la part des Etats-Unis. "Nous sommes toujours inquiets (...) face à des propos susceptibles de marginaliser certaines communautés", a commenté Jen Psaki, porte-parole du département d'Etat, laissant pressentir la poursuite de relations tendues entre Israël et les Etats-Unis jusqu'à la fin du mandat de Barack Obama. Le taux de participation a atteint près de 72%, soit près de cinq points de plus que lors du précédent scrutin, en 2013. (Avec Luke Baker, Maayan Lubell, Allyn Fisher-Ilan et Ori Lewis.; Jean-Philippe Lefief et Tangi Salaün pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.