Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Larcher pour l'abandon de la déchéance si "la gauche n'en veut pas"

Reuters03/02/2016 à 10:47
    * "Il vaut mieux qu'on arrête là" si ça bloque, dit-il 
    * Le président du Sénat ne comprend pas les députés PS 
    * Royal convaincue qu'"un juste équilibre" sera trouvé 
 
    PARIS, 3 février (Reuters) - François Hollande doit renoncer 
à la révision constitutionnelle sur l'extension de la déchéance 
de nationalité s'il se confirme que "la gauche n'en veut pas", a 
déclaré mercredi le président du Sénat, Gérard Larcher. 
    L'incertitude grandit sur le vote de cette mesure, désormais 
amendée, décidée par François Hollande à la suite des attentats 
du 13 novembre pour les crimes de terrorisme. Le vote de 
l'opposition de droite, dont le soutien est indispensable à 
l'adoption de la réforme constitutionnelle, paraît de moins en 
moins acquis.   
    "François Hollande a eu une réaction de pulsion au Congrès 
(le 16 novembre 2015-NDLR), il fallait un peu réfléchir, il 
fallait partager, mais en même temps, le symbole de déchéance de 
nationalité est un symbole fort, et s'il vient au Sénat, je 
pense qu'il y aura une majorité pour le voter", a déclaré Gérard 
Larcher sur RTL. 
    La droite est majoritaire à la haute assemblée. En revanche, 
l'hostilité des députés de la droite et du centre au dispositif 
s'avive. La députée (Les Républicains) Nathalie 
Kosciusko-Morizet, qui est contre, a affirmé mercredi sur BFM TV 
et RMC Info que le nombre de réfractaires dans son camp avait 
"plus que triplé". 
    Le groupe socialiste à l'Assemblée a ajouté à la confusion 
mardi en refusant de limiter la déchéance aux seuls binationaux 
: il veut qu'il soit possible de créer des apatrides, revenant à 
la "déchéance pour tous" qu'il avait un temps défendue. 
  
    "Je ne comprends vraiment pas ce qui se passe au groupe 
socialiste", a commenté Gérard Larcher. "Quand j'écoute M. 
(Bruno) Le Roux qui vient de réintroduire par la petite porte 
l'apatridie, alors ça, je dis 'non'!" 
    "Si vraiment la gauche n'en veut pas, eh bien qu'on arrête 
là!", a lancé le président du Sénat. 
    "Si vous n'arrivez pas à trouver à gauche le soutien à votre 
proposition, eh bien il vaut mieux qu'on arrête là", a-t-il 
répété à l'adresse du chef de l'Etat. 
    La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a dit sa 
conviction sur France Inter qu'"un juste équilibre" serait 
trouvé au Parlement. 
    "Ça n'est pas anormal qu'il y ait des dialogues, des 
soubresauts, des ajustements, même si c'est regrettable par 
rapport à ceux qui veulent attaquer, agresser", a-t-elle réagi. 
    "Personne n'a pensé que ce serait facile, donc il faut 
trouver un juste équilibre entre le renforcement des règles de 
droit (...) et la tradition philosophique, historique, juridique 
de la France qui est la patrie des droits humains", a dit la 
ministre. 
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.