Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Lagerfeld veut relancer sa griffe grâce à la vente en ligne

Reuters24/10/2011 à 20:59

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Karl Lagerfeld, qui a abandonné il y a un an sa dernière ligne féminine de prêt-à-porter, entend relancer sa marque en ciblant le grand public et l'engouement des consommateurs pour les ventes de mode en ligne.

La société Karl Lagerfeld BV, majoritairement détenue par le fonds Apax Partners qui a consenti de "substantiels" investissements dans l'entreprise, veut lancer une "nouvelle marque mondiale" sous la houlette créatrice de Karl Lagerfeld, a déclaré lundi une porte-parole de la société.

Dans un premier temps, une ligne de prêt-à-porter baptisée "Karl" sera vendue exclusivement sur internet à partir de janvier 2012. Une centaine d'articles fabriqués en Europe et en Asie seront proposés entre 60 et 300 euros, d'abord sur le site Net-à-porter, avec lequel a été signé un accord d'exclusivité pendant un mois, puis via un site propre développé par Karl Lagerfeld BV.

La collection sera disponible à partir du printemps dans quelques boutiques sélectionnées, a précisé la société dans un communiqué.

Dans un deuxième temps, une autre ligne, "Karl Lagerfeld Paris", verra le jour à l'automne 2012. Plus créative et aussi plus chère (les prix oscilleront entre 300 et 2.000 euros), elle sera fabriquée sous licence par l'italien Ittierre et commercialisée dans les magasins multimarques et les grands magasins.

Les deux lignes proposeront des accessoires (sacs, chaussures, montres, bijoux) - passage obligé pour doper la rentabilité - qui devraient à terme représenter environ la moitié de leur chiffre d'affaires.

La société entend surtout profiter de la formidable croissance des ventes de mode sur internet. Les ventes mondiales de luxe en ligne devrait ainsi grimper de 25% en 2011, selon les estimations du cabinet Bain & Co, pour une croissance globale du marché du luxe estimée à 13%.

La ligne "Karl" devrait ainsi être le principal moteur de la croissance attendue, a déclaré à Reuters Pier Paolo Righi, nouveau PDG de Karl Lagerfeld BV, venu de chez Tommy Hilfiger, la griffe vendue par Apax en 2010 à l'américain Philips Van Heusen.

OBJECTIFS AMBITIEUX

Ses objectifs de croissance sont d'ailleurs ambitieux.

"Nous serions déçus si le chiffre d'affaires n'était pas multiplié par quatre ou cinq en cinq ans", a indiqué Pier Paolo Righi.

Aujourd'hui, Karl Lagerfeld BV tire l'essentiel de ses revenus des contrats de "co-branding" signés avec diverses marques. Elle réalise un chiffre d'affaires d'environ 100 millions d'euros.

Karl Lagerfeld, artisan du succès continu de Chanel depuis près de 30 ans et qui assume aussi la direction artistique de la griffe italienne Fendi (propriété du groupe LVMH), prête en effet son nom depuis des années à des produits parfois très éloignés du monde de la mode.

Depuis les bouteilles de Coca-Cola Light à son effigie aux collections de lunettes pour la chaîne Optic 2000, en passant par des tenues de poupée Barbie, le couturier a multiplié les contrats avec des marques sans pour autant ternir celle de Chanel ou de Fendi.

Ce grand écart est étroitement géré par Karl Lagerfeld BV, qui reste "très vigilante dans le choix des marques face à des demandes quasiment incessantes", a indiqué son PDG.

Ce qui fait la force de l'homme au catogan et aux lunettes noires, c'est "une créativité qui peut s'exprimer au-delà du seul monde de la mode", a-t-il ajouté.

Le créateur avait innové en proposant une collection à son nom vendue chez H&M en 2004. Fort de l'énorme succès de l'opération, il s'était dit convaincu du potentiel du "luxe accessible".

"Pour la première fois, un grand créateur va proposer des collections exclusivement vendues sur internet", a souligné la porte-parole de la société.

"Lagerfeld", ligne masculine classique et seule encore existante, reste maintenue sous licence de l'allemand Fashion Design.

Edité par Dominique Rodriguez

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.