Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La violence à Marseille déchire la classe politique

Reuters06/09/2013 à 11:15

LA CLASSE POLITIQUE PEINE À SE RASSEMBLER CONTRE LA VIOLENCE À MARSEILLE

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français réclame un "pacte national" pour lutter contre la violence à Marseille mais l'opposition de droite réplique en accusant la gauche au pouvoir de laxisme en matière pénale.

Deux nouveaux meurtres jeudi, dont celui d'Adrien Anigo, fils du directeur sportif de l'Olympique de Marseille, portent à 15 le nombre de personnes tuées dans des règlements de comptes depuis le début de l'année et relancent le débat sur la criminalité qui gangrène la deuxième ville de France.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a réclamé jeudi un "pacte national" pour lutter contre les trafics de drogue à l'origine de nombreux homicides dans la cité phocéenne.

Une table ronde sur la sécurité réunissant l'ensemble des élus de la ville se tiendra samedi à Marseille, a annoncé la préfecture.

Jean-Claude Gaudin a dit vendredi partager la volonté de Manuel Valls d'éradiquer les trafics et a souligné les efforts des élus locaux pour lutter contre la délinquance.

Mais le maire UMP de Marseille a estimé que la sécurité des Marseillais était d'abord l'affaire du gouvernement.

"Il appartient à l'Etat d'assurer la sécurité des personnes et des biens", a-t-il dit sur Europe 1 avant d'accuser certains responsables socialistes de "dire n'importe quoi".

L'idée d'une union sacrée évoquée par Manuel Valls a été reprise vendredi par Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée chargée des personnes handicapées et candidate socialiste aux municipales du printemps prochain à Marseille.

"Il y a des vrais réseaux mafieux dans cette ville. Il faut les mettre hors d'état de nuire", a-t-elle dit sur RTL.

"Ce que je souhaite, c'est que nous, les responsables politiques, on soit au niveau des enjeux. Il faut le faire ensemble, cette affaire", a-t-elle ajouté.

"POUDRE AUX YEUX"

L'union de la classe politique n'est pas gagnée, comme en témoignent les propos de Rachida Dati, vice-présidente de l'UMP et ancienne ministre de la Justice, qui rend le laxisme du gouvernement en matière pénale pour responsable de la flambée de violence à Marseille.

"Combien d'autres drames Marseille devra-t-elle vivre avant que le gouvernement décide enfin d'avoir une politique pénale ferme, claire et dissuasive ?", écrit-elle dans un communiqué publié vendredi.

"Quand le gouvernement cessera-t-il d'éviter la prison aux voyous, d'exposer les policiers aux procédures dilatoires des délinquants ? Le "pacte national" contre les trafiquants de drogue, exigé hier soir par Manuel Valls, commence d'abord par une politique pénale gouvernementale ferme et assumée pour combattre cette criminalité organisée", ajoute-t-elle.

Ni le "pacte national" appelé de ses voeux par Manuel Valls ni la réunion de crise programmée samedi en préfecture n'impressionnent Marine Le Pen

"Les grandes déclarations disant 'on va augmenter le nombre de policiers, on va se réunir autour d'une table, etc.', tout cela, c'est de la poudre aux yeux pour tenter de calmer les impatiences d'une opinion publique qui se rend compte que le ministère de l'Intérieur est dans l'incapacité totale de ramener la sécurité non seulement à Marseille mais dans l'ensemble de la France", a dit la présidente du Front national sur LCI et Radio Classique.

Marine Le Pen dénonce "une absence totale de résultats dans la lutte contre la criminalité à Marseille" et accuse le Parti socialiste et l'UMP d'avoir fait preuve "d'exactement la même inefficacité".

Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.