1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Turquie prévoit de changer les capitales de provinces kurdes
Reuters02/08/2016 à 18:00

    ISTANBUL, 2 août (Reuters) - Le parlement turc va voter le 
déplacement des capitales de deux provinces, peuplées en 
majorité de Kurdes, pour mieux contrôler le sud-est du pays, en 
proie aux affrontements entre l'armée et les séparatistes 
kurdes, selon un projet de loi présenté mardi. 
    La ville de Yuksekova deviendrait la nouvelle capitale 
administrative de la province d'Hakkari, frontalière de l'Irak 
et de l'Iran, qui serait alors renommée "province de Yuksekova". 
La ville d'Hakkari, l'ancienne capitale, changerait également de 
nom pour Colemerik, une altération de son ancien nom kurde 
Colemerg. 
    Un peu plus à l'ouest, la province de Sirnak aurait pour 
nouvelle capitale Cizre, une ville située dans la plaine, et 
serait également rebaptisée selon le nom de la nouvelle 
préfecture.  
    "C'est une négation des identités et cela constitue un acte 
de vengeance", a réagi Selma Irmak, une député du parti 
pro-kurde HDP (Parti démocratique des peuples), sur son compte 
Twitter. 
    Même si certains quartiers des deux nouvelles capitales ont 
été affectés par les affrontements entre l'armée turque et les 
combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), 
celles-ci sont considérées comme plus faciles à défendre, 
contrairement aux anciennes capitales situées dans des régions 
montagneuses plus reculées. 
    Le PKK a pris les armes contre l'Etat turc en 1984 et plus 
de 40.000 personnes, essentiellement des Kurdes, ont trouvé la 
mort dans les violences depuis cette date. 
 
 (Ayla Jean Yackley; Laura Martin pour le service français, 
édité par Tangi Salaün) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer